0/2 ans

Les parents sondés sur leur "expérience crèche"

En ce début mai, les maisons d’accueil pour la petite enfance sont à la une de l’actualité. Entre grève, marge budgétaire et craintes toujours vivaces, une enquête est lancée par l’Unessa, la fédération de l'accueil, de l'accompagnement, de l'aide et des soins aux personnes. Et cela afin, notamment, de mieux connaître l’expérience  des parents face à l’accueil de la petite enfance.

Les parents sondés sur leur "expérience crèche"

Cette semaine, juste avant la grève annoncée dans le secteur de l’accueil de la petite enfance, la ministre Bénédicte Linard avait partagé un communiqué dont le titre était : « Enfance: 60 millions investis dans les générations futures et dans la lutte contre la précarité infantile ».

La ministre entendait partager des bonnes nouvelles sorties du conclave budgétaire. Ainsi, à la veille d’un mouvement de grogne, elle soulignait la poursuite « de la mise en œuvre de la réforme des milieux d’accueil (MILAC) et l’objectif de création de places afin de permettre à davantage d’enfants de bénéficier d’un accueil de qualité. » Elle affirmait aussi répondre « à la nécessaire reconnaissance du travail essentiel réalisé par les accueillantes de la petite enfance, en dégageant les moyens qui permettront l’accès au statut d’accueillante salariée, d’ici 2025, pour ces professionnels et professionnelles dont l’action est fondamentale dans la vie des tout-petits. »

Un accueil critique

Ces bonnes nouvelles n’ont pas entamé la détermination du front commun syndical qui a maintenu son mot d’ordre pour une grève suivie de façon variée en fonction des régions. Ce qui coince ? En fait, la ministre répond (du moins en partie) à deux des revendications des syndicats, mais la troisième qui exige « des barèmes et des conditions de travail équivalentes aux autres professionnels du non marchand » serait loin d’être remplie.

Contactée cette semaine par nos soins, après la publication du communiqué ministériel, l’Unessa n’était pas plus rassurée sur l’attention accordée au secteur que le front commun syndical. Sur le statut salarié accordé, la fédération relève l’avancée. Par contre, pour le reste des décisions sorties du conclave budgétaire, elle est très critique. Le financement de la réforme MILAC ? Insuffisant ! Le financement de l’accord social non-marchand au sein de la FWB ? Insuffisant !

L’enquête

Bref, l’Unessa veut continuer à porter ses revendications pour un secteur qu’elle estime sous-financé. Pour asseoir ses positions, elle a donc décidé de lancer une grande enquête « petite enfance ». Elle vise le personnel des crèches mais aussi les (futurs) parents « dont les enfants ont séjourné, séjournent ou vont séjourner dans un milieu d’accueil ». Pour la fédération, il s’agira de d’analyser les données recueillies afin « d'objectiver et visibiliser au mieux la situation des crèches. »

Voilà l’occasion pour les parents de faire entendre leur voix dans ce dossier.

T.D.

Sur le même sujet

Pourquoi certaines crèches seront-elles fermées ce mercredi ?

Ce mercredi, certains parents vont devoir s’organiser, la crèche de leurs petits risque d’être fermée ou de ne proposer qu’un service minimum. Ce mouvement de grogne est organisé en front commun syndical, avec la compréhension de fédérations d’employeurs. On fait le point.