Vie pratique

Les grands-parents optimistes

Joyeux, sympas, discrets, souvent d’accord, toujours prêts à dialoguer… Voici les grands-parents optimistes. Ils ont souvent des convictions fortes, ils ont transgressé le modèle imposé et ont confiance en l’avenir. Les petits-enfants qui seraient des « monstres », ce n’est pas pour eux. Bienvenue dans un monde arc-en-ciel où chacun nage dans des torrents de confiture de lait.

les grands-parents les parents

N’hésitez pas, puisqu’ils vous disent que ça ne les gêne pas de garder les petits le temps d’un week-end. Allez, foncez ! Vous avez besoin de souffler et ils sont pour que vous vous accordiez du temps et vous ouvriez au monde. Vous doutez de leur sincérité ? Lisez ce qui suit…

Madeleine : « Je suis une mamie comblée »

On ouvre le bal avec Madeleine qui culpabilise presque de tout le bonheur qu’elle trouve dans sa grande-parentalité. Peut-être le rôle le plus important de sa vie : « Je suis souvent sollicitée par mon fils et ma belle-fille, à tour de rôle avec les autres grands-parents. Je suis la grand-mère de jumeaux. Mes enfants, mon mari et moi, nous aménageons ensemble, les dates en fonction des besoins. J'ai un relationnel merveilleux avec les petits, ils sont un véritable espoir et embellissent mon quotidien. Surtout que je vois bien que tout n’est pas simple dans d’autres familles. Lorsqu’il m’arrive de faire quelque chose qui déplaît aux parents, ils me le disent très simplement. Et je ne leur en veux pas, d’ailleurs nous en parlons sans animosité. Le dialogue fait partie de mes valeurs, je crois que c’est le ciment du socle familial. On dit que les temps sont durs, mais si nous communiquions davantage et que l’on s’autorisait à aimer, on s’éviterait bien des peines. Je dois cet amour à mes petits-enfants, car c’est par eux que réside toute ma joie aujourd’hui. »

Patrick : « C’est vraiment génial »

Même bonheur pour Patrick. « Remarié, grand-père de deux petites-filles de 16 et 12 ans, je vis dans le sud de la France, mais je donne encore des cours en Belgique. Lorsque j’y suis, je loge chez mes enfants. Du coup, ils en profitent pour sortir et moi pour passer du temps avec les filles. L’union familiale est vitale selon moi. Je suis un ancien soixante-huitard qui a milité pour faire bouger le modèle familial, pas pour l’exploser. Je crois vraiment que tout ce que j’ai bâti, je l’ai fait autant pour mes petites-filles que pour mes enfants. On fait tout un plat de la complexité d’être grands-parents aujourd’hui. Il existe des choses terribles dans certaines familles, certes, mais si chacun se cantonnait à son rôle, si on lâchait un peu de lest et que l’on faisait quelques concessions, tout serait beaucoup plus simple. »

Marianne : « Une armée de capricieux ! »

Pour ceux qui craignent que le bonheur ne soit contagieux, soyez rassurés, Marianne vient jouer les trouble-fête. Pour la jeune grand-mère, les parents sont un peu trop investis : « Être père, être mère, très bien. Mais ce n’est pas un objectif dans la vie. Aujourd’hui, on a l’impression que c’est un exploit d’élever un enfant et que le moindre obstacle va lui coller des névroses pour le restant de ses jours. Une purée mal broyée ? Trente ans d’analyse ! Je suis très inquiète pour la génération à venir : nos enfants ne sont-ils pas en train de former une armée de petits capricieux ? »

Guillaume : Opti quoi ?

Guillaume, 36 ans, relativise lui aussi le propos. « Grands-parents comment ? En ce qui concerne les miens, j’en ai soupé des ‘Tu es certain que le toboggan n’est pas dangereux‘ ou bien ‘Tu veux vraiment qu’on garde les petits, ils ne vont pas s’embêter avec nous ?’. Dès que j’organise une activité, je les gâte. Dès que je joue avec eux, je suis taxé de papa poule. Tout est compliqué pour eux et ils ont tendance à râler dès qu’on leur demande le moindre service. Non, je ne vois pas trop où l’optimisme se loge. »



Yves-Marie Vilain-Lepage

L'avis de notre experte

« Vous êtes très contemporains ! »

Votre rôle de grand-parent est finalement très moderne. Il est dans son époque et rassure beaucoup sur l’idée que l’on se fait des seniors aujourd’hui : vous n’incarnez pas l’autorité et vivez avec l’idée que chacun est libre de vivre comme il l’entend. Il s’agit d’une rupture très forte avec les générations précédentes. Ici, chaque relation est basée sur les affinités, l’assentiment, les convictions. On peut se demander comment vous, optimistes, allez évoluer avec l’âge de vos petits-enfants. Incarnerez-vous toujours les êtres aimants, enclins au dialogue que vous êtes aujourd’hui au moment de l’adolescence de votre descendance ? Deviendrez-vous confidents ? Évoquerez-vous toujours l’idée d’un refuge en cas de rupture avec les parents ? Ce serait formidable !

Les parents osent le dire… à leurs parents

  • Vous êtes une génération privilégiée, encore heureux que vous soyez tant positifs.
  • Non, la vie n’est pas si simple. Et non, elle n’est pas toujours belle.
  • Mais vieillissez, bordel !
  • Pourriez-vous nous donner un peu de votre enthousiasme ?
  • Bravo pour votre bienveillance.

Parents, autant savoir !

Ils sont bien dans leur peau. Ils sont bienveillants, accueillants, toujours partants. Et ils adorent vos enfants. « La crise n’est que passagère »…« Après la pluie, vient le beau temps »… Soyons honnêtes dix secondes, on les aime, mais ils sont étouffants avec leur optimisme débordant. Dès que vous leur passez la barre, vous avez le sentiment que la mer se calme. Ils ont souvent eu une vie enrichissante et sont en phase avec leurs convictions de jeunesse. Même en cas de séparation, ils ne semblent pas affectés. Et vous, alors ? Difficile de vous situer. Il est important de vous rappeler que vous incarnez une véritable stabilité pour eux. Et si, parfois, ils récupèrent vos enfants avec un sourire qui semble vous évincer et que vous avez l’impression de ne plus compter, dites-vous bien que c’est pour vous qu’ils agissent. Mettez-vous en tête également que c’est une chance de pouvoir compter sur eux : ils ne vous remettent pas en question et nourrissent vos enfants de plein de découvertes.

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience. Par exemple, pour vous éviter de devoir indiquer à nouveau vos préférences lors de votre prochaine visite.
Cookies