Loisirs et culture

Pour ses 20 ans, le prix Farniente devient 2.0

Créé en août 2000 à Farciennes par la régionale de Charleroi de la Ligue des familles, le Farniente est un prix littéraire de livres pour ados. Sa particularité ? Il a été pensé pour les jeunes et est décerné par eux au bout d’une année d’activités.

Au départ de cette aventure, trois femmes : Catherine Jottrand, Brigitte Stevens et Jacqueline Loss, issues du terreau associatif de la Ligue des familles dans la région de Charleroi. Aucune formation littéraire, mais une passion commune pour la lecture, passion qu’elles ont eu envie de transmettre à leurs propres enfants d’abord, aux autres ados ensuite.

Organisatrice de la Foire du livre de Farciennes, à l’heure où aucun autre salon jeunesse n’existait en Belgique, Catherine Jottrand propose que la journée festive de remise des prix se déroule à cette occasion. Jacqueline Loss, présidente régionale de la Ligue des familles, veille à ce que le prix s’intègre dans le projet de littérature jeunesse de la Ligue et constitue une suite logique au prix Versele.

Pas de farniente pour le Farniente

En vingt ans, le prix Farniente va connaître bien des évolutions. Alors que le premier comité de sélection regroupait dix adultes et deux ados qui lisaient tous les romans parus dans l’année, ils sont aujourd’hui 70 répartis en neuf comités, jeunes et adultes qui lisent sans relâche et se retrouvent dans des librairies et des bibliothèques pour peaufiner leur sélection.

Suite à l’arrêt de la Foire de Farciennes, le prix entame une longue période de nomadisme, organisant sa fête annuelle en différents endroits, dans la région de Charleroi, mais aussi à Namur et Bruxelles. Les deux catégories s’appelleront d’abord « baskets » en référence à l’âge des lectrices et lecteurs, puis sélections Victor durant deux ans de partenariat avec le fonds Victor. Et, depuis cette année, « sélection Dromadaire 13+ » et « sélection Dromadaire 15+ », rebaptisées dans une optique ludique et surréaliste à la belge.
En 2014, commence un partenariat avec la Foire du Livre de Bruxelles, notamment pour la programmation jeunesse ainsi que l’accueil des écoles. En 2015, le Farniente quitte la structure de la Ligue des familles et se constitue en asbl indépendante.

Le Farniente fête le livre ado

Comme le prix Versele, le prix Farniente est une vaste mobilisation autour de la lecture. Pour chaque édition, deux sélections de cinq romans sont proposées aux plus de 13 ans ainsi qu’aux plus de 15 ans (voir prixfarniente.com). Les jeunes intéressés peuvent participer en équipe avec leurs copines, leurs copains ou leurs classes à un grand jeu concours qui s’étale sur toute l’année scolaire.

Basé sur des épreuves ludiques et créatives autour des romans lus, il vise à stimuler les ados moins mordus à prendre goût à la lecture, à découvrir les livres en lice et à voter pour leur titre préféré. Au prix Farniente, pas de jury professionnel adulte, mais bien un vote direct des jeunes eux-mêmes ! Une finale entre les meilleures équipes est organisée en public lors de la fête de mai, mêlant jeux, rencontres avec les auteurs et remise des prix Dromadaire et Chameau.

Le prix Farniente se veut également inclusif : en 2006, il lance le projet Éleonore. Des jeunes donnent leur voix aux romans sélectionnés pour des audio-livres prêtés aux jeunes non et malvoyants via les bibliothèques de la Ligue Braille et de l'asbl La Lumière.

Le Farniente grandit

20 ans, anniversaire pour un prix ado ! À cette occasion, l’équipe organisatrice s’agrandit et s’associe aux asbl Time 4 Events, spécialisée en gestion événementielle et culturelle, et La Trompette de Clio.

« La Trompette de Clio a été créée en 2017 pour organiser le Cosmos festival, festival des littératures jeunesse avec comme objectif de désacraliser le livre et de le mettre entre toutes les mains, présente sa coordinatrice, Sophie Baudry. Elle travaille sur trois axes : l’organisation d’événements autour de toutes formes de narrations à destination des jeunes ; ensuite un axe formation (l’année passée, notre projet Brindacier a abordé la représentation dans la littérature jeunesse) ; enfin, un axe de promotion et diffusion de ces différents médiums narratifs. »

Surfant sur ces nouvelles énergies, le prix Farniente s’est modernisé et se décline désormais sur Instagram (@leprixfarniente) ! L’occasion d’explorer l’éducation aux médias et de construire de bonnes pratiques d’utilisation des réseaux sociaux.



Michel Torrekens

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience. Par exemple, pour vous éviter de devoir indiquer à nouveau vos préférences lors de votre prochaine visite.
Cookies