Crèche et école

Des frais de chauffage réclamés par l’école ? C’est illégal

La Ligue des familles monte au créneau. Elle s’insurge contre des pratiques identifiées dans certaines écoles qui réclament des frais de chauffage aux parents. Cette opposition est légitime. Demander aux familles de participer au chauffage des bâtiments scolaires, ce n’est pas autorisé.

Des écoles qui réclament une contribution parentale au coût de l’énergie ? Quelques témoignages commencent à poindre. La Ligue des familles en a reçus. Ce jeudi, RTL a également relayé le cas d’une école d’Arlon qui répercute le coût de l’énergie sur les familles. Il est question de 40€ à verser à l’établissement scolaire. Le document où figure cette demande de contribution évoque une « participation frais énergie ». De quoi scandaliser certains parents concernés.

La Ligue des familles, informée de ce nouveau cas, s’est donc fendue d’un communiqué. Le directeur général de l’institution, Christophe Cocu, s’y indigne : « Pour les parents, c’est la double peine : leurs propres factures d’énergie explosent, et certains devraient en plus payer celles des écoles ! La Fédération Wallonie-Bruxelles a prévu des budgets supplémentaires pour aider les établissements à faire face à la hausse des coûts. S’ils ne sont pas suffisants, le dispositif doit être revu. Mais, en aucun cas, il n’est acceptable de refacturer les frais de chauffage ou d’électricité des écoles aux parents ».

Du côté de l’école pointée du doigt par RTL, on affirme avoir reçu « l’aval du réseau libre, qui estime que c’est autorisé pour de l’accueil extrascolaire ». Du côté de la Fédération Wallonie-Bruxelles, le son de cloche est tout autre. « C’est tout simplement illégal, nous indique-t-on. Les écoles reçoivent des subventions pour leurs frais de fonctionnement. En aucun cas elles ne peuvent répercuter ce genre de coût sur les parents ». Apparemment, ce principe ne semble pas respecté partout, d’où la demande de la Ligue des familles formulée à la ministre de l’Éducation de « rappeler les règles de gratuité scolaire aux établissements » et de veiller à ce que « l’inspection de la gratuité scolaire assure leur respect, en contrôlant et sanctionnant effectivement les dépassements du cadre légal ».

Les tarifs à la crèche impactés par le coût de l’énergie

Les écoles ne sont pas les seules touchées par ce phénomène. D’autres plaintes sont remontées de parents dont les enfants fréquentent des crèches. Il est question d’augmentation de plus de 30% des tarifs pour affronter les coûts de l’énergie. Là aussi, la Ligue des familles tire la sonnette d’alarme. « Une fois que leur enfant fréquente une crèche, il est très difficile pour les parents d’en changer. Ils sont donc contraints de payer chaque mois des sommes bien plus élevées que ce qu’ils avaient prévu au départ. La Ligue des familles appelle à un cadre légal plus strict en la matière, de sorte que les crèches qui n’appliquent pas la grille tarifaire de l’ONE ne puissent plus, en cours de contrat, hausser leurs tarifs au-delà de l’indexation ».

Notons que la situation dans les crèches est différente de celle rencontrées dans les écoles. Les parents et les crèches sont souvent liés à un contrat où peuvent être inscrites des possibilités d’augmentation de tarif liées notamment au cout de l’énergie.  

À la Fédération Wallonie-Bruxelles, on insiste sur le fait que des mesures ont été prises dans le cadre du conclave budgétaire pour aider les crèches et les écoles. « Des moyens supplémentaires ont été dégagés pour les écoles afin de faire face à l’augmentation du coût de l’énergie », explique-t-on du côté du cabinet de Caroline Désir. Fin du mois dernier aussi, des aides forfaitaires ont été validées pour les crèches. Dix millions d’euros d’aides énergie directes ont été prévues pour soutenir tous les milieux d’accueil et opérateurs de l’enfance. En fonction du type d’accueil, cette aide énergie se chiffre entre 200 et 400 € par place.

À lire aussi

Ce qui change dans les crèches en 2023

Crèche et école

Ce qui change dans les crèches en 2023

Abonné
Prévenir et intervenir : quatre écoles témoignent

Crèche et école

Prévenir et intervenir : quatre écoles témoignent

Abonné
Le harcèlement scolaire entre croyances et réalités

Crèche et école

Le harcèlement scolaire entre croyances et réalités

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience. Par exemple, pour vous éviter de devoir indiquer à nouveau vos préférences lors de votre prochaine visite.
Cookies