Actu Parents

Une journée ExtrasCOOL pour l’extrascolaire

Face au manque de reconnaissance et de moyens, le secteur de l’accueil extrascolaire se mobilise à nouveau pour mettre en avant son travail. Avec un objectif qui ne peut que remporter l’adhésion des parents : offrir encore plus de temps de qualité aux enfants. 

Chaque année, le 24 janvier est pour l’Unesco la journée internationale de l’Éducation. Depuis trois ans, ExtrasCOOL, la plateforme de valorisation du secteur de l’accueil extrascolaire, profite de cette journée pour mettre en valeur le travail effectué au quotidien, ainsi que les professionnel·les et les structures qui sont derrière. Pour cela, port de badge, affiches, animations spéciales, goûter, apéro des parents sont au programme de cette campagne d’information.
Au-delà de l’aspect festif, l’opération a surtout pour but de rappeler quelques réalités de ce qu’est aujourd’hui l’accueil extrascolaire. En effet, les contrats précaires, les subsides insuffisants, le manque d’informations aux parents ne permettent pas d’offrir à tous les enfants le même accès à ce temps précieux. « Les Accueils ExtrasCOOLs sont des lieux privilégiés où les enfants peuvent s’épanouir, précise-t-on du côté de la plateforme, développer leur créativité, se socialiser, jouer, lire, prendre du plaisir à être ensemble ou à être seuls. Ils ont le droit de ne rien faire, de se reposer comme de se défouler, de prendre un moment avec un·e adulte qui est présent·e pour lui et qui n’est ni un·e enseignante, ni ses parents ».

Ne l’appelez plus garderie

Si les parents auront l’opportunité de découvrir l’envers du décor et de mieux connaître les mécanismes de l’ATL (accueil temps libre) lors de cette journée, ils seront aussi invités à changer leur regard sur la garderie du matin, du soir ou du mercredi après-midi en ne l’appelant plus… garderie. « L’accueil extrascolaire est bien plus qu’une simple surveillance, souligne la plateforme ExtrasCOOL. Au quotidien, les accueillant·es, les animateurs et les animatrices formé·es offrent un temps éducatif de qualité, accessibles à tous les enfants ».

« Nous sommes des sortes de zone tampon entre la maison et l’école le matin et entre l’école et la maison le soir ou le mercredi après-midi »
Souleyman

Accueillant

« C’est important pour nous d’avoir cette reconnaissance des parents, ajoute Souleyman, accueillant dans une école de la Région bruxelloise. Ils ne se rendent pas toujours compte du temps qu’on passe avec leurs enfants et surtout de la variété des animations qu’on propose. Quand je discute avec les parents, j’aime bien leur dire qu’on est des maillons importants du bien-être de leurs enfants. Pourquoi ? Parce que nous sommes des sortes de zone tampon entre la maison et l’école le matin et entre l’école et la maison le soir ou le mercredi après-midi. Dans ces moments de transition, quand les enfants sortent d’un monde pour aller vers l’autre, nous sommes là pour leur offrir un espace plein de liberté, un vrai moment à eux hors des règles de la classe et de la maison. »

EN SAVOIR +

Plus d’infos sur la journée de mobilisation et l’extrascolaire de manière générale sur extrascool.be

EN CHIFFRES

En Fédération Wallonie-Bruxelles, l’accueil extrascolaire, c’est 2 381 structures et lieux d’accueil, plus de 10 000 accueillant·es, près de 76 000 enfants accueillis chaque jour.

À LIRE AUSSI

Parents en situation de handicap : quels droits et quel accompagnement ?

Société

Parents en situation de handicap : quels droits et quel accompagnement ?

Des loisirs plus accessibles et qualitatifs pour nos enfants

Société

Des loisirs plus accessibles et qualitatifs pour nos enfants

Accueil Temps Libre : une réforme qui prend son temps

Crèche et école

Accueil Temps Libre : une réforme qui prend son temps

Les infos collectées sont anonymes. Autoriser les cookies nous permet de vous offrir la meilleure expérience sur notre site. Merci.
Cookies