Santé et bien-être Publié le 13.09.2022

L'Évras, ce n'est pas qu'en classe

Évras, cinq lettres qui sont censées faire partie de l’enseignement obligatoire depuis dix ans, mais dont vous découvrez peut-être la signification. « L’Évras n’est pas quelque chose qui jaillit d’un coup à 12 ans. Des questions se posent en amont : parler du corps, du respect de soi, de l’autre, de comment dire non et pouvoir l’entendre, de ce que je ressens, de décrypter ses émotions… ça s’aborde dès le plus jeune âge », explique Isabelle Donner, responsable des outils pédagogiques à la Fédération des centres pluralistes de planning familial (FCPPF) et qui travaille sur l’Évras en maternelle.
L'Évras, ce n'est pas qu'en classe
Abonné
Le collectif Novae crée la future supernova de l’Évras

Santé et bien-être

Le collectif Novae crée la future supernova de l’Évras

Abonné
Quand l’Évras se joue en cour de récréation

Santé et bien-être

Quand l’Évras se joue en cour de récréation

Abonné
« Tout ce qui touche à l’Évras, ce n’est pas un débat, c’est une réalité »

Santé et bien-être

« Tout ce qui touche à l’Évras, ce n’est pas un débat, c’est une réalité »

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience. Par exemple, pour vous éviter de devoir indiquer à nouveau vos préférences lors de votre prochaine visite.
Cookies