Loisirs et culture

Abalone (Asmodee), tout aussi brillant que ses billes

Lundi, l’aube d’une nouvelle semaine ? Oui. Mais aussi la présentation d’un titre que l’on ressort de la grande Histoire du jeu de société. Un classique. Un indémodable. Qui continue à alimenter rires et stratégies en famille. En cela, la chronique du jour est consacrée à Abalone, estampillé à jamais années 80.

Abalone en un chiffre. Dix millions. Soit le nombre de boîtes vendues de ce jeu qui existe depuis 1987. La légende prétend que ce classique des jeux abstraits aurait été créé pour divertir le fils d’un « dignitaire ». L’histoire n’en dit pas plus, ne tournons pas en rond et voyons de quoi il en ressort.

Le meilleur du pire des années 80
Sur le plateau hexagonal d’Abalone, deux camps s’affrontent. Les billes blanches, contre les billes noires. L’idée consiste à les déplacer et à être le premier ou la première à faire sortir six billes de l’adversaire. Il s’agit donc d’un jeu de réflexion stratégique qui, comme souvent avec les jeux abstraits que l’on aime tant au Ligueur, permet de définir les mouvements en avance, d’attaquer tout en défendant. En un mot, l’anticipation est la clé.
Le jeu est accessible à tout âge. Les règles sont simples à comprendre, simples à apprendre. Notre classique du jour plaît aux enfants, dès 5-6 ans, pour son aspect organique. On joue avec des billes. Les parties sont courtes. L’aspect stratégique, à la fois facile à démarrer, à la complexité progressive, plaît aux adultes. La clé de son succès repose donc sur son aspect universel.
Enfin, si on s’attaque aux raisons de son succès, on ne peut passer sous silence son design unique. Le côté noir et blanc, bien dessiné, aux billes qui brillent nous rappelle avec nostalgie le meilleur du pire des années 80. Abalone respire le plastique, le bling-bling, le laser. On y entend presque les sons des synthés de l’époque. De la typo à la façon dont il est agencé, on perçoit l’époque et l’assurance avec laquelle son mécanisme incomparable a traversé le temps.
On sait qu’il sommeille chez vous ou quelque part au fin fond d’un placard chez vos parents. Ressortez-le, dépoussiérez-le. Vous y pousserez les billes avec nostalgie et vos enfants y découvriront un jeu qui, depuis plus de trente-cinq ans, n’a de cesse de faire des petit·es. Dont les multiples récompenses parlent pour lui.

Ce qu’en pensent les familles
L’idée de reparler de ce jeu est née dans le magasin La poule aux jeux d’or à Rochefort, au moment où l’on a organisé des tables de jeu pour les besoins de la sélection jeux 2023. La dépositaire du lieu y vend plein de jeux d’occasion qu’elle a la bonne idée de mettre en rayon à côté des titres neufs de la même famille.
Au rayon jeux abstraits trône donc l’ancêtre Abalone. Francky*, papa de trois enfants âgés entre 10 et 15 ans, s’arrête boîte en main et raconte. « On l’a retrouvé sur un vide grenier, complet en super état à 5€. Alors, ça, ça fonctionne super avec les enfants. Je viens de le faire découvrir à mon gamin de 10 ans. C’est drôle. Ça se joue vite, on a envie de refaire une partie dès qu’on a fini. On développe ses stratégies, on s’adapte à la façon de jouer de l’adversaire. Il est même possible d’y jouer en équipe, à mon sens. Les noirs contre les blancs. Vraiment, il ne doit pas tomber dans les oubliettes, ça deviendra au fur et à mesure, une sorte de jeu de dames du XXIe siècle ». Zut, on aurait dû mettre ça comme titre à l’article.

* Prénom modifié parce qu’on ne retrouve plus le prénom d’origine !

Où trouver Abalone ?

Le jeu a été réédité en 2017 par l’excellent éditeur et distributeur Asmodee. Il existe depuis 1987 dans plein de versions différentes. Mais avant d’acheter le jeu neuf, sachez qu’il est là, à côté de chez vous. Dans un vide grenier. En seconde main ou sur Marketplace… Vous l’entendez ? Il est identifiable à son son unique très 80’s !

Où trouver Abalone ?
Les infos collectées sont anonymes. Autoriser les cookies nous permet de vous offrir la meilleure expérience sur notre site. Merci.
Cookies