Vie pratique

Quand la guerre s’invite au sein de la tribu

La guerre en Ukraine, faut-il en parler avec les enfants ? La réponse, c’est oui. Parce que, de la cour de récré aux réseaux sociaux, ce genre d’actualité ne leur échappe pas. Un accompagnement parental, tout en finesse, s’impose.  

« Mon petit de 6 ans a peur que les soldats viennent le chercher à l’école ». Cette maman partage son expérience sur notre page Facebook sous le post « Comment parler de la guerre aux enfants ? ». Elle n’est pas la seule. En commentaires et en messages privés, d’autres parents font le même constat : la guerre en Ukraine s’est invitée dans les cours de récré et dans l’imaginaire de leur tribu. Souvent, c’est un certain désemparement parental qui s’exprime. Singulièrement du côté des papas et mamans qui pensaient avoir préservé leurs petites et petits de cette guerre en Ukraine.
Pour certains parents, en effet, l’objectif était de couper complètement leurs enfants de cette actualité. « On éteint la télé, confie cette lectrice. Et on laisse les enfants en dehors du climat anxiogène et ambiant. Ils ont déjà tellement subi depuis deux ans ».
La bonne solution ? Nous posons la question à Monique Meyfroet, psychologue. « Il est difficile de préserver les enfants de cette guerre à 100%. Et donc on ne peut pas les laisser tout seuls avec ça. C’est trop lourd. Pour les adultes, c’est déjà difficile. Dès qu’on est plusieurs, on se met automatiquement à parler de ça. On essaye d’y voir clair, de décharger nos émotions. Il faut pouvoir le faire pour les petits ».

Cet article est réservé aux abonnés.

L'abonnement est offert aux membres de la Ligue des familles. Inscrivez-vous pour profiter de l’ensemble de notre contenu et de tous nos services. Utilisez le code LIGUEUR1MOIS et découvrez le Ligueur pour 1€ le premier mois (sans engagement).

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience. Par exemple, pour vous éviter de devoir indiquer à nouveau vos préférences lors de votre prochaine visite.
Cookies