Loisirs et culture

The Mind (OYA) : la télépathie par le jeu

Lundi de rentrée. Vous ressentez comme une sorte de blues de reprise. Vous reviennent les bons souvenirs de vacances. Dans le lot, toutes les parties de jeux effectuées avec les enfants. Et vous vous demandez : à quand les suivantes ? Et avec quels jeux ? Justement, on vous propose l’indispensable du jour, le jeu coopératif et télépathique qui ne laisse personne indifférent : The Mind.

2018. Si l’histoire des jeux coopératifs a connu jusqu’ici de beaux chapitres, un jeu va venir assoir son potentiel, d’une manière unique. En effet, The Mind est un jeu de cartes dans lequel joueurs et joueuses doivent coopérer, mais sans pouvoir communiquer entre eux, d’une manière ou d’une autre. Intrigant ? C’est plutôt le mot « magique » qui revient sur toutes les lèvres.

Télépathes en puissance

Il se passe clairement quelque chose d’unique dans ce jeu. D’ailleurs The Mind, comprenez la pensée, vient de l’expression « blow my mind », « ça m’épate » en français dans le texte. Vous allez vite comprendre pourquoi. Niveau 1. Un jeu de cartes numérotées de 1 à 100. Chaque joueur, chaque joueuse pioche une carte qu’il ou elle consulte secrètement, sans piper mot. C’est là que la magie opère. On s’accorde collectivement un temps de réflexion, la main posée sur la table. Toujours sans rien dire. Toutes les mimines se retirent, la manche peut commencer. Le but du jeu consiste à placer chaque carte par ordre croissant, en une pile, au centre de la table, l'une après l'autre. Pas de tour de jeu, chaque joueur/joueuse pose sa carte au moment qui lui semble le plus opportun, dans le silence. Puis, on passe aux niveaux supérieurs, avec d’autres difficultés. Niveau 2, on pioche 2 cartes. Niveau 3, on pioche 3 cartes, etc. Il y en a 12 en tout.
Tout cela ressemble à une mission impossible, pas vrai ? Et maintenant, imaginez ce qui se passe quand tout s’imbrique comme par magie. Et que l’ensemble des joueurs et joueuses a développé une sorte de communication, sans mot, sans geste, sans bruit, sans son. Uniquement par l’entremise de forces invisibles. Il faut le tester pour le voir, la symbiose est de mise. D’ailleurs, c’est exactement ce que les parents nous disent.

► CE QUE LES PARENTS EN PENSENT
C’est Cannelle Charlet, distributrice hors pair pour Géronimo qui nous a conseillé d’en parler dans cette rubrique. Elle qui voit passer des milliers de jeux mettrait The Mind, au panthéon des valeurs sûres. « Certaines parties ont quelque chose de mystique », lâche-t-elle. Chez Jean-Marc, même enthousiasme. Famille recomposée, les enfants, âgés de 12 à 20 ans se sont acclimaté·es les un·es aux autres par le jeu. « The Mind a été comme une sorte d’outil pour se comprendre au-delà des mots, confie le papa. Il se passe à chaque fois quelque chose. Ne serait-ce que parce qu’on se rassemble silencieusement autour d’une table. Ce qui n’empêche pas de se marrer. D’ailleurs, je crois que ce sont les seuls bruits que l’on entend quand on joue. Des rires ».
En voilà une belle façon de communiquer.

À LIRE AUSSI

Nonaga – (Helvetiq x Steffen Spiele)

Loisirs et culture

Nonaga – (Helvetiq x Steffen Spiele)

Syncro – (Grrre games)

Loisirs et culture

Syncro – (Grrre games)

Les musiciens de Brême – Granna

Loisirs et culture

Les musiciens de Brême – Granna

Les infos collectées sont anonymes. Autoriser les cookies nous permet de vous offrir la meilleure expérience sur notre site. Merci.
Cookies