Loisirs et culture

Les femmes dans l’Histoire et les histoires

Bientôt le 8 mars, Journée internationale des droits des femmes. L’occasion pour notre chronique Lire, ça m’dit de braquer les projecteurs sur le rôle des femmes dans l’Histoire à travers le livre documentaire de Titiou Lecoq, Les femmes aussi ont fait l’Histoire (Les Arènes Jeunesse) et sur leur place en littérature jeunesse grâce à l’expo Femme, brodeuse d’histoires à Schaerbeek.

Les femmes aussi ont fait l’Histoire

Titiou Lecoq a cartonné en 2021 en publiant Les Grandes Oubliées. Pourquoi l’Histoire a effacé les femmes (Les Arènes Jeunesse). Un succès tant critique que publique avec plus de 100.000 exemplaires vendus. Ce best-seller venait combler un manque criant alors que les femmes ont toujours été présentes mais invisibilisées dans l’Histoire de l’Humanité, depuis la Préhistoire, où elles chassaient, quoiqu’en disent ces messieurs archéologues, jusqu’à nos jours où elles sont aux avant-postes des révolutions, en passant par le Moyen Âge où elles participaient à la construction des cathédrales. Suite à la réédition de ce titre par Les Arènes dans leur collection Proche, Titiou Lecocq revisite son essai dans une version adaptée à un lectorat jeune (à partir de 10 ans). Les femmes aussi ont fait l’Histoire nous promène également du Paléolithique à nos jours avec humour et pédagogie. En douze chapitres, on y croise des inconnues de la Préhistoire, de l’Antiquité, du Moyen Âge, de la Révolution française mais aussi de la révolution industrielle, de la Résistance, des luttes pour la conquête des droits, mais aussi des personnalités dont le nom a fini par s’imposer comme Brunehaut, reine des Francs, une autre reine, Catherine de Médicis, Olympe de Gouges, autrice des droits de la femme et de la citoyenne, les révolutionnaires Catherine Pochetat et Charlotte Corday, les féministes Simone de Beauvoir, Gisèle Halimi, Simone Weil, etc. On fait connaissance avec d’autres comme Enheduanna, la plus ancienne écrivaine connue à ce jour. Le livre a aussi le mérite de décrire clairement les mécanismes mis en place par les hommes pour asseoir leur pouvoir et, au premier chef, au détriment des femmes. Et que ces mécanismes sont toujours à l’œuvre de nos jours, parfois avec violences, même s’il y a eu des évolutions. Certes, Les femmes aussi ont fait l’Histoire concerne principalement l’Histoire de France, mais ce qui est décrit s’applique peu ou prou à la Belgique, qui mériterait d’ailleurs un livre semblable, en espérant qu’il ait la verve et l’humour de Titiou Lecoq, laquelle aime égratigner ces hommes qui ont écrit l’Histoire à leur image et selon leur (bon) vouloir. Ajoutons à cela les dessins de douze illustrateurs et… illustratrices qui rythment notre lecture par leurs pauses visuelles. On peut, sans avoir peur de se tromper, parler d’un livre indispensable à propos de ce documentaire.

Les femmes aussi ont fait l’Histoire

Femme, brodeuse d’histoires

Jusqu’au 30 avril 2024, la Bibliothèque Sésame renouvelle sa collaboration avec la fondation Battieuw-Schmidt, laquelle s’attache à la promotion de la littérature jeunesse, pour une expo qui célèbre la femme dans tous ses rôles et en la réhabilitant dans les rôles qu’elle a pu jouer. Raison pour laquelle cette exposition se déroule autour du 8 mars, Journée internationale de la Femme.

Si la femme a longtemps été invisibilisée, voire exploitée, la littérature pour la jeunesse et la BD la mettent de plus en plus en avant à travers les nombreuses histoires dont elles ont été ou sont très souvent les héroïnes. Ces deux disciplines artistiques sont aussi de plus en plus le fait de femmes, qu’elles soient autrices, illustratrices, éditrices, etc.

Cette nouvelle exposition est basée sur la collection d’illustrations originales de livres pour enfants et de sérigraphies de quelques grands noms de la BD, rassemblée par La Fondation Battieuw-Schmidt. Soit 53 illustrations de 43 artistes.

Quant au titre, Femme, Brodeuse d’histoires, il fait écho à l’excellent album de l’autrice-illustratrice belge, Martina Arranda, La brodeuse d’histoires, publié chez l’éditrice belge, Cotcotcot Editions. Il a fait partie de la sélection 2022 du prix Versele en 4 chouettes. L’original de la couverture ouvre le parcours de cette exposition. Celle-ci est aussi l’occasion d’un voyage en littérature jeunesse belge, principalement à travers ses créatrices femmes comme Monique Martin alias Gabrielle Vincent qui conçut la célèbre série Ernest et Célestine, mais aussi l’incontournable Jeanne Ashbé qui célèbre la petite enfance dans ses nombreux albums. L’expo propose également des dessins de Sabine De Greef, Michel Van Zeveren, Maud Roegiers, Sandra Edinger, Marie-José Sacré, Kitty Crowther, Albertine, Ingrid Godon, Gerda Dendooven, Emmanuel Houdart, Régis Lejonc, Nathalie Novi et Anne Crahay avec une forte présence de talents belges. Mais l’exposition porte aussi un regard sur la femme venue d’ailleurs avec Zaü, Dominique Mwankumi, Laurent Corvaisier, Gambini, Kotimi, Sophie Daxhelet et Françoise Deppe qui nous font voyager en Afrique, en Inde, au Japon, au Mexique, à New-York. Un parcours belge et cosmopolite donc. Une fois celui-ci accompli, il vous reste bien sûr la possibilité d’emprunter quelques livres des artistes exposés !

Femme, brodeuse d’histoires

À LIRE AUSSI

Littérature jeunesse insoumise

Loisirs et culture

Littérature jeunesse insoumise

Des tigres en livres et au ciné

Loisirs et culture

Des tigres en livres et au ciné

Choco Train, d’Adrien Albert (L’école des loisirs) et autres lectures chocolatées

Loisirs et culture

Choco Train, d’Adrien Albert (L’école des loisirs) et autres lectures chocolatées

Les infos collectées sont anonymes. Autoriser les cookies nous permet de vous offrir la meilleure expérience sur notre site. Merci.
Cookies