Loisirs et culture

Des raviolis, une instit apeurée et des oiseaux

Coup de projecteur sur l’oeuvre de l’autrice illustratrice suisse Albertine Zullo. Celle-ci vient de recevoir, avec l’écrivaine américaine Jacqueline Woodson, le Prix Hans Christian Andersen, parfois surnommé le petit Nobel de littérature jeunesse. Décerné par l’International Board on Books for Young People (IBBY), il salue une
« contribution durable à la littérature pour enfants ».

Le Génie de la boîte de raviolis

Il y a trente ans, Francine Bouchet, directrice de la maison d’édition suisse La joie de lire, voyait arriver dans sa librairie un jeune couple, Albertine et Germano Zullo, avec un petit fantôme sous le bras… Le premier livre d’une longue liste de publications esthétiques, drôles et poétiques. Albertine est devenue ce que l’on appelle une auteure maison de La joie de lire, avec près de trente titres aussi imaginatifs les uns que les autres. Dans Le Génie de la boîte de raviolis, Albertine crée d’emblée un univers graphique unique, avec des dessins à la gouache tout en rondeurs et en aplats de couleurs. Ainsi, le personnage du génie occupe tout l’espace via des cadrages superbes. Germano Zullo, mari d’Albertine, signe le texte de cette fable espiègle, comme ceux de la plupart de ses albums.
Armand, ouvrier dans une usine de boîtes de raviolis, va échapper à sa routine tout en préservant l’essentiel : des bonheurs simples, qui le rendent plus génial que le généreux génie. L’humour est au rendez-vous, tant dans le dessin que dans l’histoire.
L’album a été subtilement adapté en film d’animation par Claude Barras (prix
du Festival d’Annecy et celui de Canal +, il est visible sur YouTube).
Le Génie de la boîte de raviolis, d’Albertine et Germano Zullo (La joie de lire - Somnambule). À partir de 6 ans.

Ils arrivent ! 

Parmi les ouvrages récents dessinés par Albertine, voici Ils arrivent ! Il date de 2018, mais se fait l’étrange écho du retour actuel des élèves dans les écoles. L’histoire, imaginée cette fois par l’auteure suisse Sylvie Neeman, met en scène les peurs d’une… institutrice, avant une rentrée scolaire. Sauf que le jeune lecteur ne comprend l’astuce qu’à la fin de l’ouvrage et se prend en pleine figure les représentations que l’adulte a pu se faire de lui : monstres, ogres, etc.
Le dessin, à nouveau, est bourré de détails, de clins d’oeil, de drôlerie, de joie de vivre. Raison pour laquelle on attend avec impatience le prochain album d’Albertine, Séraphine. L’anniversaire, annoncé pour août. Un imagier dont chaque planche est une peinture d’art naïf.
Ils arrivent !, d’Albertine et Sylvie Neeman (La joie de lire - Albums). À partir de 4 ans.

Les oiseaux

Impossible de présenter toute l’oeuvre d’Albertine, mais voici un bijou daté de 2010 : Les oiseaux. Un camionneur, seul, libère sa cargaison d’oiseaux en plein désert. Magnifique envol tout en couleurs, emporté par un vent de liberté. Sauf pour un petit piaf, timide, resté seul dans la benne. Autour d’un sandwich, l’homme et l’oiseau parlent de la vie et de leurs envies. C’est beau, simple et profond.
À nouveau, Germano Zullo et Albertine nous emportent dans leur monde empreint d’une douce philosophie, au graphisme très personnel qui marque les rétines (Prix Sorcières 2011, sélectionné par le New-York Times Book Review parmi l’un des dix meilleurs livres illustrés de 2012 et, cette année encore, Prix Poésie Lire et faire lire).



Michel Torrekens

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience. Par exemple, pour vous éviter de devoir indiquer à nouveau vos préférences lors de votre prochaine visite.
Cookies