Loisirs et culture

Ici et là-bas, de Barroux (Kaléidoscope)

Les actualités ne parlent plus beaucoup d’eux et d’elles. Dans ce Lire, ça m’dit, nous avons voulu y revenir : les migrantꞏes. Car le drame de leur existence demeure. Les livres jeunesse n’éludent pas ces destins fracassés. Ici et là-bas, de Barroux (Kaléidoscope) en est un exemple à l’incroyable justesse. Dans la foulée, nous évoquons une initiative remarquable : les Bibliothèques Sans Frontières d’urgence.

Ici et là-bas

Barroux est un auteur-illustrateur qui a déjà quantité d’albums à son actif comme le montre son site. Avec Ici et là-bas, publié chez Kaléidoscope, il aborde un thème délicat avec délicatesse et intelligence. Le dispositif narratif, simple sans être simpliste, met en vis-à-vis, les pages de gauche qui reprennent le vécu d’un enfant africain et celles de droite qui évoquent un enfant d’un pays industrialisé. Chaque fois que l’on tourne une page, on découvre une réalité différente : l’alimentation, la scolarité, les voyages, la migration d’un côté, le tourisme d’un autre, etc. Les commentaires des deux protagonistes soulignent les contrastes et parfois les aberrations des situations. Le dessin est aussi très simple, des traits au stylo relevés de quelques touches de jaune et de bleu principalement, le tout sur fond blanc. Barroux ose une dramatisation progressive et affronte avec doigté ce que de nombreuses actualités ont répété : la mer, tellement appréciée pour des vacances, peut révéler un tout autre visage. Ici et là-bas, un livre puissant, l’air de rien, sur la différence, la pauvreté, l’exil et la défense du droit d’asile (à partir de 6 ans, même si l’éditeur indique de 3 à 6 ans).

Ici et là-bas

Des bibliothèques d’urgence

Dans la foulée d’Ici et là-bas, nous avons envie de mettre en avant le travail essentiel de l’association Bibliothèques Sans Frontières (BSF). Celle-ci mène des actions qui favorisent l’accès à la culture par le livre. En Belgique, BSF concentre ses efforts dans le domaine de l’éducation, de la culture et de l’information, leviers cruciaux pour l’émancipation des populations les plus vulnérables. Leur objectif : réduire les inégalités scolaires à travers la création et la transmission d’outils et contenus pédagogiques innovants, mais aussi des formations et accompagnements autour des différents projets développés. Si BSF Belgique développe deux axes majeurs, éduquer au et par le numérique, l’association a mis en place en 2022-2023, dans la foulée de l’invasion de l’Ukraine par la Russie de Poutine, des bibliothèques d’urgence dans les centres d’accueil et d’hébergement à destination de réfugié·es en Belgique. Constituées de livres et de jeux, elles proposent aux enfants de migrantꞏes un lieu de détente, un sas de décompression, d’accès à l’information ainsi qu’un premier pas vers la découverte du pays d’accueil et de sa culture. Des lieux confortables également avec des tapis, coussins, tipis ou encore des posters qui apportent un peu de sérénité et de détente dans des parcours chahutés que des enfants ne devraient jamais connaître. Les premières micro–bibliothèques ont ouvert leurs portes aux centres Pachéco et Léopold, à l’ancien monastère de la Visitation à Kraainem ou au centre culturel ukrainien Promote Ukraine. Dans les locaux de Promote Ukraine, pendant que leurs parents sont en train de suivre un cours de français, des enfants ukrainiens lisent, jouent et dessinent. Dans une salle adjacente, d’autres enfants peuvent bricoler et peindre, loin du tourment de la guerre et du stress de leur quotidien.

Des bibliothèques d’urgence

Des sacs de livres

Au-delà de cette urgence, BSF Belgique mène également des actions de démocratie culturelle dans les centres d’accueil et d’hébergement de familles demandeuses d’asile ou de MENA (Mineurs en exil non accompagnés). Le projet Mon sac de livres vise à créer des binômes entre des enfants déplacés et des élèves du secondaire. Ceux-ci sont invités à offrir un livre accompagné d’un message de soutien auxquels cinq autres livres seront ajoutés par BSF pour constituer ce sac de livres. Si celui-ci est destiné aux enfants exilés, le projet vise également à sensibiliser les élèves belges concernés à l’importance de la lecture et aux réalités de la migration. Il crée aussi des ponts entre des jeunes aux environnements différents. Des ateliers de lecture à voix haute de ces livres sont également proposés avec unꞏe comédienꞏne.

Les actions de BSF Belgique demandent des moyens. Il est possible de les soutenir via un don sur le compte des Amis de Bibliothèques Sans Frontières à la Fondation Roi Baudouin via ce lien. Vous bénéficierez d’une déduction fiscale.   

Plus d’infos : www.bibliosansfrontieres.be - info@bibliosansfrontieres.be – Anahita Sabouri, responsable des bibliothèques d’urgence et des sacs de livres (0485/89 76 70).

A lire aussi

Le loup et le jardinier, de Marika Maijala (Hélium)

Loisirs et culture

Le loup et le jardinier, de Marika Maijala (Hélium)

Chats, c’est bien

Loisirs et culture

Chats, c’est bien

Une BD qui parle aux enfants de leur argent

Loisirs et culture

Une BD qui parle aux enfants de leur argent

Les infos collectées sont anonymes. Autoriser les cookies nous permet de vous offrir la meilleure expérience sur notre site. Merci.
Cookies