Santé et bien-être

Les dents de lait craignent les fêtes

Halloween, Saint-Nicolas, Noël… tant d’occasions d’offrir des douceurs et sucreries à nos bouts de chique. Mais gare aux dégâts que ces friandises laissent derrière elles ! Heureusement, le Ligueur et la dentiste pédiatrique Anne Fortpieds ont trouvé le menu pour des dents de lait en pleine santé.

Dur, dur, de supprimer les bonbons ! On sait que ce n’est pas extra pour la santé, on les évite au maximum, mais ils sont parfois trop tentants. Pour les petits gourmands, pour les grands gourmands… et pour tous ceux qui en font une habitude de circonstance.
« Chez nous, les bonbons servent surtout à donner du courage en fin de balade quand un enfant est fatigué. On en propose parfois en dessert ou lors des fêtes. Mais à petites doses. Car certains parents exagèrent et offrent d’énormes sachets de crasses lors des anniversaires. Les enfants sont contents mais surexcités toute la soirée à cause des sucres qu’ils engouffrent. Parfois, c’est drôle, on dirait des mini-poivrots tellement ils sont joyeux et crient fort. Parfois, ça dégénère aussi », témoigne Laurent.
« Moi, je préfère embarquer le sachet discrètement. Je le planque à la maison derrière les conserves de choucroute et je distribue avec parcimonie durant les jours qui suivent », confie Alice, maman de jumeaux de 5 ans.
Une bonne idée, d’étaler et de multiplier les prises de sucreries ? Pas forcément. Anne Fortpieds, dentiste pédiatrique aux cliniques universitaires Saint-Luc, nuance : « On peut difficilement supprimer les bonbons, ça fait partie de l’enfance. Mais il faut éviter le grignotage. C’est mieux de se limiter à un seul moment sucré. La salive fait très bien son travail pour éliminer le sucre, mais elle a besoin de deux heures pour neutraliser l’acidité et le sucre en bouche. Donc, si un enfant reçoit un sachet de bonbons lors d’une fête d’anniversaire, il peut les manger, mais en une fois. Ça limite le nombre de moments sucrés. Et après avoir mangé des bonbons, s’il boit un peu d’eau, le sucre partira plus vite. »
« Dans notre rue, impossible d’échapper à la tradition d’Halloween, raconte Nadia, maman de deux enfants de 4 et 7 ans. Pour éviter une overdose de bonbons, une voisine propose chaque année une alternative : une brochette de fruits, une brosse à dents décorée avec un chapeau de sorcière… Elle y met du cœur et délivre un super message : on peut faire la fête sans trop se gaver ! En tant que maman, j’adore le concept. Ça n’empêche pas les enfants de se gaver de bonbons, mais ils se lavent bien les dents après. »

Cet article est réservé aux abonnés.

L'abonnement est offert aux membres de la Ligue des familles. Inscrivez-vous pour profiter de l’ensemble de notre contenu et de tous nos services. Utilisez le code LIGUEUR1MOIS et découvrez le Ligueur pour 1€ le premier mois (sans engagement).

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience. Par exemple, pour vous éviter de devoir indiquer à nouveau vos préférences lors de votre prochaine visite.
Cookies