Vie pratique

Logement : les tuiles des parents solos

Se loger. Avoir un toit. Besoin primaire qui devrait être facilement satisfait. Mais voilà, face au logement, toutes les familles n’ont pas toutes les mêmes cartes en main. Singulièrement les familles monoparentales. Pour beaucoup d’entre elles, dégoter une maison, un appartement relève du parcours du combattant. La Ligue des familles, en partenariat avec Ikea, vient de réaliser une étude sur le sujet en sondant 1 150 parents solos. Les résultats donnent matière à réflexion et inspirent des solutions.

DIFFICULTÉS

Dans 7 cas sur 10, les familles monoparentales rencontrent des difficultés pour trouver un logement. Voici les 6 principales raisons :

► Manque de logement abordables et de qualité (22%)
► Revenus trop bas (17%)
► Conciliation vie professionnelle – vie familiale (11%)
► Délais trop longs pour un logement public (9%)
► Impossibilité de changer de quartier (6%)
► Préjugés à l’encontre des familles monoparentales (29%)

SOLUTIONS

La Ligue des familles a formulé dix pistes pour aider les familles monoparentales en quête de logement. Chaque parent solo pouvait en sélectionner un maximum de 5. Voici leurs préférences :

► Aide financières pour le logement (56%)
► Augmenter l’offre de logements privés abordables et de qualité (52%)
► Aides financières pour les charges (49%)
► Favoriser l’accès à la propriété (43%)
► Diminuer le précompte immobilier (41%)
► Encadrer les loyers (38%)
► Faciliter l’accès à des emplois compatibles avec la vie familiale (35%)
► Développer des logements publics abordables (30%)
► Créer des habitats groupés (24%)
► Favoriser la colocation (17%)

Qui sont-ils/elles ?

 

 


Thierry Dupièreux

 

 

Les femmes plus discriminées

Parmi les répondant·e·s, 82% sont des femmes contre 18% d’hommes. Un constat, les femmes rament plus.  Ainsi, 41% d’entre elles ont eu plusieurs fois des difficultés à payer leur loyer, leur prêt, leurs charges. Pour les hommes, 29%. Autre exemple ? Pour fournir la garantie locative, 49% des femmes rencontrent des difficultés contre 27% des hommes. Dans la quête d’un logement, comme par effet de bord, les propriétaires sont plus exigeants vis-à-vis des femmes. Elles ont été 79% à devoir justifier leurs revenus et 36% à exhiber la preuve de payement des loyers précédents. Ce rapport tombe à 68% et 19% pour les hommes. Vous avez dit sexisme ?

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience. Par exemple, pour vous éviter de devoir indiquer à nouveau vos préférences lors de votre prochaine visite.
Cookies