Vie pratique

Sympathique tour des logements atypiques

NATOU, MAMAN DE NATAN, 8 ANS

Natou a hésité longtemps avant de nous faire part de ses vacances assez uniques. Dévoiler tous ses bons plans ? Hors de question, son tour d’horizon des logements les plus improbables doit rester unique. Nous ne dévoilerons donc pas tous ses secrets.

► Pourquoi ce choix ?

« Mon rêve ? Trouver un coin de paradis pour mon fils et moi et y bâtir des maisons qui ressemblent à celles des dessins animés de mon enfance. Les cabanes, tiny houses, maisons bulle, yourtes et autres… tout ce qui ne ressemble pas à une vraie maison a toujours débridé mon imagination. Une nuit dans un hôtel 4 étoiles ? Ce serait pour moi un véritable cauchemar. »

► Là où tout a commencé

« Je n’ai pas de gros moyens, j’élève seule mon fils. Un jour, des amis parlent de se retrouver à plusieurs dans un gîte. Ça ne me convenait pas vraiment, mais, en parcourant le site internet du gîte, je m’aperçois qu’il y a moyen de dormir dans une magnifique roulotte à l’ancienne. Avec Natan, on y a passé deux jours à s’inventer des histoires fabuleuses. De là, je me suis dit que ce serait génial de ne passer des vacances que dans des lieux de ce type. »

► Les trucs qui fonctionnent 

« Évidemment, un gamin qui dit à ses copains dont les parents louent des appartements sur la Côte qu’il va dormir dans des endroits bizarres, ça peut provoquer des moqueries. C’est arrivé quelques fois. À cet âge-là, on n’aime pas trop être différent. Alors, pour le convaincre, j’ai ciblé les ami·es et la famille à différents endroits du pays et j’ai cherché les logements les plus atypiques possibles à proximité. On a dormi dans des péniches, dans des bulles ouvertes sur les étoiles, dans des anciens poulaillers… Quand les cousin·es ou les copains/copines nous ont rendu visite, ils ont manifesté un enthousiasme renversant à chaque fois. J’ai senti la fierté dans les yeux de mon fils. Je me suis dit : ‘Bingo’. »

► Côté préparation

« J’épluche les annonces toute l’année sur tous les sites de location de vacances qui existent. Mes séjours me reviennent à pas cher parce que c’est un budget que j’étale tout au long de la saison. C’est ma passion. Je traque les idées les plus improbables. Par exemple, dans Bruxelles, il y a la possibilité de dormir dans un incroyable chalet au bord d’un lac. Il faut connaître. Et à force d’en parler, on me révèle des secrets. Par exemple, une cabane sans eau, ni électricité en plein bois, en libre accès toute l’année. Elle sert principalement de refuge pour des écrivain·es. Chacun y laisse un peu de soi et prend un peu des autres : des livres, des mots, des dessins. »

► Côté matos

« Ces lieux sont souvent plus spartiates qu’un gîte, il faut s’équiper comme si on partait en randonnée. Cafetière italienne, réchaud, papier toilette, boussole aussi quand les lieux sont très cachés, duvets, couteaux, lampes, médicaments. Il faut se mettre dans la peau d’un trappeur, en gros. »

► Les bonnes surprises

« De telles escapades, ce ne sont que des successions de bonnes surprises. Quand on découvre le lieu. Quand on y rêve. Quand on élabore des théories. Quand on en apprend plus sur le projet fou qu’il y a autour, souvent mené par des personnes à part. J’ai le sentiment de révéler un peu de la magie du monde à mon fils. De lui montrer qu’on peut vivre différemment, souvent en harmonie avec la nature environnante. Ce type de vacances est une part importante de l’éducation que je lui donne. Parce que, toute l’année, on évoque nos incroyables logis. On a même un carnet dans lequel on a plein de dessins de toutes ces maisons féeriques. »

L'AVIS DE L'EXPERT

Attention à la sécurité

Parler de boom serait très exagéré, mais on voit effectivement fleurir des logements à caractère insolite. Selon moi, c’est né dans les campings, les hôtels, puis les gîtes s’y sont mis. Attention, toutefois, il est important de toujours bien s’assurer de la sécurité de ce type d’habitat. Une cabane dans les arbres, c’est super, mais mieux vaut faire en sorte que ça ne tourne pas au drame. Toujours bien vérifier que ce soit classé et reconnu comme logement. Surtout quand on est en famille avec de jeunes enfants. En effet, les hébergements atypiques ne manquent pas : anciennes églises, western city, maisons sur pilotis, bus à double étage, moulins, arbres, cabanes, aqua lodges… sur notre site, on a une cinquantaine de propositions, effectivement prises d’assaut.

À lire aussi

Abonné
Enseignement à domicile : retour d’expériences de familles qui voyagent

Vie pratique

Enseignement à domicile : retour d’expériences de familles qui voyagent

Abonné
Après sa rhéto, une année à l’étranger sans se ruiner

Développement de l'enfant

Après sa rhéto, une année à l’étranger sans se ruiner

Abonné
Les trucs et astuces des parents pour faire des économies

Vie pratique

Les trucs et astuces des parents pour faire des économies

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience. Par exemple, pour vous éviter de devoir indiquer à nouveau vos préférences lors de votre prochaine visite.
Cookies