Santé et bien-être

« Tout ce qui touche à l’Évras, ce n’est pas un débat, c’est une réalité »

Les animations Évras permettent à nos enfants de mieux vivre les un·es avec les autres. De mieux vivre avec eux ou elles-mêmes. Et parfois même d’élargir les œillères des parents et donc de mieux vivre en société.

Il y a trois ans, le Ligueur bouclait son premier dossier consacré à l’Évras qu’il introduisait par « On a gravi le mont Évras ». C’est l’impression que cela nous donnait. Nous étions parmi les premiers magazines à évoquer un sommet quasi vierge, peu foulé avant nous. Depuis, le principe de ces animations a fait son petit bonhomme de chemin.
D’abord à l’école, où une mention figure dans le Pacte d’excellence pour rendre ce principe transversal. En plus des animations, tout ce qui touche à l’éducation à la vie relationnelle, affective et sexuelle pourra être abordé aussi bien en cours de français qu’en histoire ou encore en maths. Les profs seront formé·es pour cela. Si cela s’imbrique correctement et rend les matières pratiques, on ne peut que s’en réjouir. Mais c’est surtout dans les familles, et plus encore auprès des parents, que l’Évras a infusé. C’est justement ce qui nous intéresse.

Cet article est réservé aux abonnés.

L'abonnement est offert aux membres de la Ligue des familles. Inscrivez-vous pour profiter de l’ensemble de notre contenu et de tous nos services. Utilisez le code LIGUEUR1MOIS et découvrez le Ligueur pour 1€ le premier mois (sans engagement).

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience. Par exemple, pour vous éviter de devoir indiquer à nouveau vos préférences lors de votre prochaine visite.
Cookies