Développement de l'enfant

Un petit frère, une petite sœur… quand on a 16 ans

L'arrivée d'un petit frère ou d'une petite sœur est toujours un événement qui chamboule la vie de famille. Souvent, les parents se posent la question de savoir comment l'aîné(e) va réagir et se comporter. Cette fois-ci, le Ligueur a pris le sujet à l'envers et s'est intéressé à de nouveaux ou futurs grands-frères et grandes-sœurs un peu particuliers : des ados âgés de 16 à 18 ans.

Antoine, 17 ans, ne sera bientôt plus fils unique, puisque sa mère est enceinte de 7 mois et demi. « Pour moi, c'est une situation un peu étrange et j'avoue que je suis dans le flou le plus total, explique l'ado. Encore aujourd'hui, on va dire que je suis 'l'Unique', celui à qui on donne presque tout ce qu'il demande, c'est hyper-confortable, je l'avoue. Je me demande comment ce sera après l'arrivée de mon petit frère, mais je n'arrive pas à me projeter, à imaginer ce qui va changer ou pas dans ma vie. Ça me stresse un peu, c'est clair ». Derrière le doute, Antoine ne cache pas non plus une bonne dose d'excitation. Pour lui, même s'il ne l'a jamais dit à ses parents avant, avoir un petit frère est clairement une bonne nouvelle. Il se sent déjà l'âme d'un grand frère : « Là, par contre, j'arrive bien à m'imaginer quand il aura le même âge que moi aujourd'hui. J'aurais 34 ou 35 ans, je pourrai lui faire partager mes goûts musicaux, faire du sport avec lui, lui faire découvrir des trucs que les copains de son âge ne pourront pas connaître ».

Cet article est réservé aux abonnés.

L'abonnement est offert aux membres de la Ligue des familles. Inscrivez-vous pour profiter de l’ensemble de notre contenu et de tous nos services. Utilisez le code LIGUEUR1MOIS et découvrez le Ligueur pour 1€ le premier mois (sans engagement).

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience. Par exemple, pour vous éviter de devoir indiquer à nouveau vos préférences lors de votre prochaine visite.
Cookies