Santé et bien-être

Alimentation : 4 questions qui taraudent les parents

Il en pleut des idées reçues liées à l’alimentation de nos enfants, leur poids, leur prise de poids. Elles sont véhiculées à travers les générations, les « on dit » et, plus récemment, via les réseaux sociaux. Comment s’y retrouver ? On en parle avec la diététicienne Annick Xhonneux.

Mon enfant doit-il absolument finir son assiette ?

A. X. : « Non. Si on oblige un enfant à finir son assiette, on l’empêche d’écouter ses signaux internes de satiété. La conséquence serait qu’il risque, plus tard, de ne pas savoir autoréguler ses apports alimentaires selon sa faim. Adulte, peu importe la taille de l’assiette, il la mangera entièrement alors que son corps ne le réclamera pas forcément. Cependant, pour éviter que l’enfant ne mange que ses pommes de terre ou sa viande, l’idéal est de l’obliger à goûter au moins chaque aliment. »

Mon enfant doit-il absolument manger ce qu’il n’aime pas ?

A. X. : « On touche ici à la néophobie alimentaire : des enfants peuvent passer par une phase où ils refusent de manger ce qu’ils ne reconnaissent pas comme des aliments habituels, en se focalisant particulièrement sur les légumes. Si on ne les encourage pas à continuer à en manger, on peut arriver à des situations où les enfants restreignent de plus en plus leurs choix alimentaires, ce qui pourrait favoriser plus tard des risques de surpoids. Quoi qu’il arrive donc, l’enfant doit goûter à tout et éviter de ne manger que le seul légume qu’il accepte. Il faut parfois jusqu’à quinze essais avant qu’un enfant accepte un aliment qu’il considère comme inconnu ou dont il se méfie. »

Comment savoir si mon enfant est en surpoids ? Par l’indice de masse corporelle ou par la courbe de croissance ?

A. X. : « Par les courbes de croissances, dont celles de l’IMC, l’indice de masse corporelle, qui est avant tout un indicateur santé. Chez l’adulte, la corpulence est considérée comme ‘normale’ quand l’IMC varie entre 18,5 et 25. Chez l’enfant, vu sa croissance, des valeurs seuils existent, mais varient beaucoup en fonction de l’âge ou du sexe de l’enfant. Nous préférons déterminer le profil de l’enfant selon des courbes qui situent plus précisément l’enfant selon son poids, sa taille, etc. Pour savoir si son enfant est en surpoids, il faut donc le placer sur les courbes de croissance. Le médecin est habilité à évaluer cette croissance. En cas de doute, les parents ne doivent jamais hésiter à consulter. »

Mon enfant en surpoids va-t-il le rester toute sa vie ?

A. X. : « Le facteur de risque d’être un adulte en surpoids augmente si ce surpoids est déjà présent pendant l’enfance. Mais cela n’est pas garanti. Il y a toujours la possibilité de mettre des choses en place pour aider un enfant, en jouant sur l’alimentation et l’activité physique. »
 

 

Cet article est réservé aux abonnés.

L'abonnement est offert aux membres de la Ligue des familles. Inscrivez-vous pour profiter de l’ensemble de notre contenu et de tous nos services. Utilisez le code LIGUEUR1MOIS et découvrez le Ligueur pour 1€ le premier mois (sans engagement).

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience. Par exemple, pour vous éviter de devoir indiquer à nouveau vos préférences lors de votre prochaine visite.
Cookies