Vie pratique

Ces objets culturels qui ont marqué notre année

La saison 2023 ne manque ni de trésors, ni d’inventivités en tous genres. On a épinglé ce qui constitue nos valeurs sûres. Elles vont vous faire passer le cap et même aimer cette année, qu’on espère riche, à venir.

► Une histoire illustrée des OVNIS (La Martinière Jeunesse)

On commence par un OVNI, c’est précisément le cas de le dire. Ce guide illustré est le fruit d’un travail encyclopédique mené par l’auteur américain Adam Allusch Boardman, traduit et agrémenté par le maître de conférences en Sciences de l’information, Philippe Baudouin. Propos, illustrations et édition, tout est soigné de façon méticuleuse.
Vous avez ainsi entre les mains une véritable encyclopédie érudite et ludique à dégainer dès que vos enfants vous posent des questions sur la vie en dehors de notre planète. Ici, il n’est pas question de véhiculer de fausses croyances, mais bien de reprendre notre longue histoire ufologue, que l’humanité cultive depuis l’Antiquité. D’ailleurs, on s’y engage, on revient très vite avec un article plus complet sur la façon d’aborder les E.T. avec vos enfants. De quoi s’impatienter d’être en 2024, non ?
Yves-Marie

► Une petite souris qui marque les esprits…

Au risque de ne pas être originale, c’est encore à la compagnie Vivre en fol que je tire mon chapeau. Après avoir salué Naître en 2022, c’est au tour de La Petite souris – le mystère de la dent perdue, dernier-né jeune public de la troupe, d’être épinglée.
Avec des costumes et des décors tout aussi originaux qu’efficaces, la pièce s’attache à démasquer deux brigands de la quenotte. L’inspecteur Maurice est sur le coup, mais drôlement inefficace sur les traces d’Occiput et Rakaniak. Au-delà de l’intrigue, c’est surtout les chansons qu’on prend en affection. Mélodies tantôt mélancoliques, tantôt comiques, elles sonnent toujours juste à l’oreille et reviennent en ritournelle. Le spectacle a tellement conquis mes petits que nous en avons découvert trois autres depuis. Vous avez envie de découvrir ce spectacle : rendez-vous du 26 au 30 décembre à la Templerie des hiboux de Temploux (Gembloux). Accessible dès 5 ans.
Clémentine

► Saint-Nicolas pour lecteurs et lectrices averti·es

Radical. C’est l’art de Thierry Van Hasselt. Il est éditeur, scénographe, plasticien et auteur de BD. En cette fin d’année, il vient de sortir La véritable histoire de Saint-Nicolas (FRMK). Cet album n’est pas pour les petit·es, mais pour les adultes qui n’ont pas peur de se faire secouer. Ce grand Saint évolue dans un monde contemporain sans pitié, en crises multiples (sanitaire, migratoire, environnementale). Il rapièce (au sens premier du terme) les enfants victimes de la folie ambiante. Il carbonise les grandꞏes de ce monde. S’oppose aux forces de l’ordre.
Trash. Cash. Dessin brut. Ce livre vous laisse comme une boule au ventre au terme de sa lecture. Au-delà de sa poésie violente et de sa cruauté percutante, il ne peut qu’inviter à l’action pour que nos enfants s’offrent des avenirs plus radieux.
Thierry

► Heavy Heavy – Young Fathers

Un festival d’été, la nuit est tombée depuis un moment, certain·es, fatigué·es par la débauche de sons, sont déjà parti·es. Quelques réglages techniques, puis le silence et le noir sur scène. Ensuite ? L’explosion. Un mélange de soul, de gospel, de hip-hop, d’électro, de rock, de sonorités africaines, une énergie folle, de la joie et l’envie que ça ne s’arrête jamais. Tout ça, ce sont les Young Fathers, groupe écossais formé par trois ados passionnés de musique qui squattaient les maisons de jeunes d’Édimbourg. Élevés aux tremplins de musique et aux scènes ouvertes locales, les trois artistes savent merveilleusement ce que c’est de tout donner sur scène. Et la magie fonctionne aussi à la maison, en voiture ou en faisant du sport, casque sur les oreilles. On fait le pari que vos enfants adoreront aussi, notamment celles et ceux qui jouent au jeu vidéo Fifa 23, puisque le titre Rice fait partie de la bande originale (tout comme Border Girl dans la version 2019).
Romain    

► Sur les traces d’Anne Frank… et de l’absence

Avec Quand tu écouteras cette chanson (Stock, 2022, Le Livre de Poche, 2023), l’autrice Lola Lafon a accepté le principe de la collection « Ma nuit au musée ». Elle a ainsi choisi de passer une nuit d’août 2021 au Musée Anne Frank, à Amsterdam. Précisément dans l’Annexe, là où la jeune juive a vécu, cachée avec sa famille, du 6 juillet 1942 au 4 août 1944, là où elle a tenu son Journal « que tous les écoliers ont lu et dont aucun adulte ne se souvient vraiment ».
Le projet d’écriture de Lola Lafon « est un désir que je ne comprends pas moi-même », prévient-elle. Il s’éclaire au fur et à mesure qu’il se concrétise. Plusieurs histoires se mêlent délicatement. Il y a, bien sûr, l’histoire des Frank. Et celle du Journal d’Anne Frank – une œuvre littéraire en soi – et de ses versions édulcorées ou amputées. Également évoquée… invoquée, la famille de l’autrice, des juifs d’Europe centrale. De cette histoire, elle s’est écartée à l’adolescence : « Ce que je souhaitais, c’était faire partie d’une famille normale ». Lola Lafon se livre, enfin, à l’introspection. Voilà un trésor de réflexions sur la guerre, le traumatisme, l’absence, le vide, la transmission, la trace… L’écriture est simple et belle. Le propos, bien remuant.
Martine

► Une année avec Patti Smith

Voici un bel objet à déposer à portée de mains. Quand la chanteuse américaine Patti Smith, icône du punk rock, est de passage en Belgique, ses concerts sont vite complets. Patti Smith est plus qu’une chanteuse et musicienne. Elle écrit des romans et photographie la vie. En 2018, elle crée à l’invitation de sa fille (on est dans l’intergénérationnel !) un compte Instagram (@thisispattismith). Elle y partage des instants furtifs, en photographies ou en quelques lignes, des traces du passé, des souvenirs de ceux et celles qui ne sont plus là, des moments festifs, des traces artistiques inspirantes. Des petites pépites quotidiennes qui célèbrent la vie.
Elle réitère son approche sur l’année 2020, cette fois en 366 pages (année bissextile oblige) et photos. Le livre - Un livre de jours (Gallimard) - est sorti cette année en français. Elle y évoque ses ami·es, son mari, ses enfants, son frère, sa mère, ses voyages dont un passage à La-Roche-en-Ardenne… À savourer jour après jour et, pourquoi pas, s’en inspirer.
Michel

► La guerre à travers des yeux d’enfants

La première fois que j’ai vu ce livre, la petite fille que j’ai été a accouru à la fenêtre de ses yeux écarquillés. C’était un matin, j’étais descendue me servir en café dans la cafétaria de la Ligue des familles, où une collègue préparait des colis pour la sélection du prix Versele. Moi qui ai passé des heures, enfant, à mettre en scène et à prendre en photos mes jouets, j’ai été fascinée par ces magnifiques illustrations : des figurines et décors miniatures réalisés et photographiés avec talent par Pierre-Jacques et Jules Ober. L’histoire, vraie, est celle de la mère de l’auteur pendant la Seconde Guerre mondiale. Un récit d’enfance dans la guerre, malheureusement intemporel, adouci par la beauté des images et par une fin plutôt lumineuse.

  • Jacqueline. « J'avais 7 ans quand la guerre a éclaté… », Pierre-Jacques et Jules Ober (Seuil Jeunesse).

Valentine

À LIRE AUSSI

Un nouvel album kaléidoscope sur la paternité

Loisirs et culture

Un nouvel album kaléidoscope sur la paternité

Vie artistique et parentalité, un numéro d’équilibriste en continu

Vie pratique

Vie artistique et parentalité, un numéro d’équilibriste en continu

De briques, mais pas de broc

Loisirs et culture

De briques, mais pas de broc

Les infos collectées sont anonymes. Autoriser les cookies nous permet de vous offrir la meilleure expérience sur notre site. Merci.
Cookies