Santé et bien-être

Grossophobie : « Tu es sûre que tu te ressers ? »

Se resservir à table, c'est normal si on a encore faim. La nourriture, c'est du plaisir. Un corps gros peut aussi être beau. Avoir un enfant gros n'est pas preuve de négligence parentale. Les mouvements anti-grossophobie démontent les clichés.

Années 1990. Anna n'est pas une enfant grosse. Vers l'adolescence, elle a peut-être trois kilos en plus que ses copines. Elle a l'impression de « dépasser de partout », alors que ce n'est absolument pas le cas. Mais son corps est juste assez rond pour qu'on lui fasse la remarque.
« Ma famille me faisait sentir que j'étais juste au-dessus de la norme. J'avais 13 ans, on m'a mis une pression de ouf ! Mes copines, mon entourage familial, mes frères et sœurs, ma mère... il faut d'ailleurs que je règle cette question avec elle ». À 15 ans, ses parents l’emmènent chez la diététicienne, elle doit peser tous ses aliments. Elle va à des réunions d’une célèbre franchise spécialisée dans la perte de poids. Des « Ça suffit peut-être ? » se font entendre quand elle veut se resservir aux repas.
Et pourtant, la nourriture reste un sujet tabou dans la maison familiale d'Anna. Les sucreries, absentes. Les corps, sportifs. Sauf celui d'Anna, en tout cas aux yeux de ses parents. Pas à ses yeux à elle. Elle n'aime pas son corps. Et, de tabou, la nourriture est devenue obsession.
« J'ai commencé à développer un comportement bizarre autour de mon alimentation. Par exemple, quand j'allais manger chez une amie et qu'il y avait un apéro, je n'arrêtais pas de me resservir de chips, comme s'il fallait que je mange assez tant qu'il y en avait. »

Cet article est réservé aux abonnés.

L'abonnement est offert aux membres de la Ligue des familles. Inscrivez-vous pour profiter de l’ensemble de notre contenu et de tous nos services. Utilisez le code LIGUEUR1MOIS et découvrez le Ligueur pour 1€ le premier mois (sans engagement).

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience. Par exemple, pour vous éviter de devoir indiquer à nouveau vos préférences lors de votre prochaine visite.
Cookies