Crèche et école

La maternelle : pas (encore) obligatoire, mais fondamentale !

Pour les 5-17 ans, l’obligation scolaire est de mise. Pour ceux âgés de 2 ans et demi à 4 ans, il n'y a encore aucune obligation légale d’aller à la maternelle. Et s’ils sont plus de 90 % à être scolarisés, c’est très bien, parce que ces « années maternelle » sont tout simplement essentielles !

Rentrer pour la première fois en maternelle n’est pas toujours une simple formalité. Pour certains parents, « lâcher » son petit pour la première fois est bien difficile et la tentation de le garder encore à la maison est grande. Dommage, mais en agissant de la sorte, vous ne rendriez pas service à votre enfant.
Contrairement à ce que croient certains, la maternelle, ce n’est pas une garderie améliorée et les enfants ne font pas que s’y amuser. La maternelle, c’est même un passage important pour leur développement global (moteur, psychique et relationnel). De la classe d’accueil à la 3e maternelle, ils construisent ainsi leurs fondations d’enfant et d’élève, à la fois seul et dans la collectivité.

Apprendre en s'amusant

Répertorier l’ensemble des apprentissages que l’on fait en maternelle nécessiterait plusieurs tomes, tant ils sont nombreux et différents selon les âges. On peut néanmoins distinguer six grandes catégories :

  • être autonome : passer du statut de centre du monde à un-parmi-d’autres (qui peut aller jusqu’à 25 ou 26, alors que l’idéal est d’une quinzaine d’élèves par classe).
  • savoir mesurer et compter : le jeu, les comptines, les chansons, les petits événements du quotidien, la psychomotricité servent de support aux bases des mathématiques.
  • savoir écrire : là où vous ne voyez que les « craboutchas » de Zoé se cachent les premiers pas du graphisme. Et de détail en détail, au fil du développement de la fine motricité, l’enfant file vers l’écriture (notamment son premier mot maîtrisé : son prénom). 
  • se contrôler : respecter des consignes multiples, faire attention aux autres, s’approprier l’espace, c’est apprendre le vivre-ensemble.
  • se repérer dans le temps : c’est grâce à la « routine » de la classe sur la journée, puis sur la semaine que l’enfant acquiert peu à peu la notion de temps.
  • s’exprimer et réfléchir : éveiller l’imaginaire, mettre des mots sur des objets, représenter une émotion ou une envie, tout cela se construit petit à petit. Et les différences de langage (langue parlée, nombre de mots de vocabulaire…) sont une richesse pour une classe !

Tous ces apprentissages se font au cours de l'année, au rythme des enfants et avec un fil conducteur indispensable : apprendre en s'amusant !

En savoir +

Demain, la galère ?

Ce n’est un secret pour personne, le boom démographique n’est pas sans conséquence pour l’école. Le manque de places guette tous les niveaux de l’enseignement. Pour la maternelle, certains diront bien que ce n’est pas si grave, que l’école n’est pas obligatoire avant 5 ans et que les parents pourront garder les plus jeunes à la maison en attendant qu’ils aient l’âge d’entrer en primaire. Un raisonnement simpliste, puisque cette solution entraînerait d'autres problèmes : l’obligation pour les familles de trouver une solution de garde, un sacrifice familial si un des deux parents doit arrêter de travailler pour rester au foyer, le « manquement » des apprentissages de base mentionnés ci-dessus, etc.

À LIRE AUSSI

Abonné
« Un enfant bien dans ses pompes, un mieux pour la société »

Développement de l'enfant

« Un enfant bien dans ses pompes, un mieux pour la société »

Accidents domestiques : une campagne dans les écoles

Santé et bien-être

Accidents domestiques : une campagne dans les écoles

Des frais de chauffage réclamés par l’école ? C’est illégal

Crèche et école

Des frais de chauffage réclamés par l’école ? C’est illégal

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience. Par exemple, pour vous éviter de devoir indiquer à nouveau vos préférences lors de votre prochaine visite.
Cookies