Développement de l'enfant

Les amitiés maternelles, entre exclusivité et gentille meute

Vous la visualisez à tous les coups : une bande de parents, réunis devant un bâtiment scolaire à deviser sur les relations amicales tumultueuses de leurs jeunes enfants. Tous les travers y sont passés en revue. Du classique « T’es plus ma copine » à l’exclusivité des relations hypercomplexes : Sophia est la copine d’Alisha, mais Alisha ne jure que par Victor qui, lui, ne s’entend justement pas avec Sophia. Vous êtes perdu·e·s ? Nous aussi. Vite, il est temps de discuter de tout cela avec la psychologue Mireille Pauluis.

8h30, les portes de l’école ouvrent. Une petite bande de maternelles de 3 ans d’âge s’écharpe, à coup de sentencieux « Je te parle plus », de « Je t’inviterai pas à dormir à la maison » ou, pire encore, de « Je ne t’aime pas ». La cause de ces rafales d’injures matinales ? Le fait qu’Agnès ait joué avec Dounia et pas avec Suzy. Très grave. Que se passe-t-il dans leur petite tête lors de telles échauffourées, le vivent-ils comme une trahison comme les adultes pourraient le faire ?

Cet article est réservé aux abonnés.

L'abonnement est offert aux membres de la Ligue des familles. Inscrivez-vous pour profiter de l’ensemble de notre contenu et de tous nos services. Utilisez le code LIGUEUR1MOIS et découvrez le Ligueur pour 1€ le premier mois (sans engagement).

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience. Par exemple, pour vous éviter de devoir indiquer à nouveau vos préférences lors de votre prochaine visite.
Cookies