Loisirs et culture

Marie Colot et ses raisons d’espérer

La littérature jeunesse est un baromètre de la vie des familles. Elle en dépeint le quotidien, elle évoque les joies et les peines des enfants et donc de leurs parents. Avec 113 raisons d’espérer, son dernier roman aux éditions Thierry Magnard Jeunesse, l’autrice belge Marie Colot fait écho à une des grandes préoccupations de l’actualité : l’éco-anxiété vécue par certains jeunes (et adultes), liée au réchauffement climatique et à la fragilité de notre planète.

La vie d’une autrice en littérature jeunesse (c’est vrai aussi d’un auteur) alterne de longues phases de solitude consacrées à l’écriture et des périodes de rencontres intenses et dynamiques avec ses publics. Lorsque nous contactons Marie Colot pour ce portrait, elle est en partance pour une tournée de quinze jours en France à la rencontre de lecteurs et lectrices.

Cet article est réservé aux abonnés.

L'abonnement est offert aux membres de la Ligue des familles. Inscrivez-vous pour profiter de l’ensemble de notre contenu et de tous nos services. Utilisez le code LIGUEUR1MOIS et découvrez le Ligueur pour 1€ le premier mois (sans engagement).

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience. Par exemple, pour vous éviter de devoir indiquer à nouveau vos préférences lors de votre prochaine visite.
Cookies