Grossesse

À la maison, avec l’aide de sages-femmes

On l’appelle « l’accouchement à domicile avec assistance ». Les mamans donnent naissance chez elles, tout en étant accompagnées d’une ou deux sages-femmes.

Mathilde est la maman de Mathis, 2 ans et demi, et d’Iris, 3 mois. Pour ses deux enfants, elle a accouché à domicile. « C’était évident que je ne voulais pas accoucher à l’hôpital. Je souhaitais être entièrement respectée quant à mes choix et mon autonomie. Et j’avais envie que mon intimité soit préservée ».
En Wallonie, en 2019, le Centre d’épidémiologie périnatale comptabilisait 113 accouchements à domicile programmés en présence d’un·e professionnel·le. À Bruxelles, il y en a eu 41. Additionnez : ça fait 154 naissances sur les 57 197 comptabilisées dans ces deux Régions cette année-là.
Ces chiffres sont infimes, mais néanmoins plus élevés que ceux des maisons de naissance. Murielle Conradt, vice-présidente de l’Union professionnelle des sages-femmes de Belgique (UPSFB), explique la motivation des mamans à accoucher chez elles. « Elles s’y sentent mieux et elles peuvent en plus intégrer leur famille à cette expérience. Les femmes ont besoin d’accoucher dans un lieu où elles se sentent en sécurité, que ce soit à l’hôpital, en maison de naissance ou à domicile ».

Cet article est réservé aux abonnés.

L'abonnement est offert aux membres de la Ligue des familles. Inscrivez-vous pour profiter de l’ensemble de notre contenu et de tous nos services. Utilisez le code LIGUEUR1MOIS et découvrez le Ligueur pour 1€ le premier mois (sans engagement).

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience. Par exemple, pour vous éviter de devoir indiquer à nouveau vos préférences lors de votre prochaine visite.
Cookies