Vie pratique

Adrien Devyver, papa

Adrien Devyver fait partie des gais lurons du PAF, paysage audiovisuel francophone belge, notamment comme co-animateur du Grand cactus à la RTBF. Mais l’homme a une part plus intime qu’il considère comme son premier métier : la paternité, qu’il décrit dans son dernier livre, Moi, papa (Kennes). Une bonne raison parmi d’autres de le rencontrer.

Le rencontrer est un grand mot. Covid et agenda surchargé ont bousculé notre rendez-vous et nous nous sommes rabattus sur un échange en visioconférence, en direct de nos bureaux respectifs, lui à la RTBF, moi en télétravail ! Notre entretien n’en fut pas moins animé : Adrien Devyver décoche ses réponses plus vite que son ombre, à tel point que je me suis résigné à abandonner la prise de notes. Une mise en situation qui fait écho au titre de son premier livre, On m’appelle la tornade (Kennes).

Cet article est réservé aux abonnés.

L'abonnement est offert aux membres de la Ligue des familles. Inscrivez-vous pour profiter de l’ensemble de notre contenu et de tous nos services. Utilisez le code LIGUEUR1MOIS et découvrez le Ligueur pour 1€ le premier mois (sans engagement).

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience. Par exemple, pour vous éviter de devoir indiquer à nouveau vos préférences lors de votre prochaine visite.
Cookies