Grossesse

Avec l’arrivée du bébé, tout va changer, oui…

Un bébé et c'est la vie qui est chamboulée

Comment préparer son quotidien à l'arrivée de bébé.

Avec l’arrivée de votre bébé, plus rien ne sera pareil. Vos jours et vos nuits seront rythmés par lui. Il y aura du changement pour votre couple : sûr qu’il ne s’organisera plus et ne fonctionnera plus comme avant. Et il y aura du changement avec la génération du dessus.

Des études scientifiques l’ont clairement montré : les hommes déjà engagés au moment de la grossesse de leur compagne continuent à l’être après, et cette implication est durable. Par contre, ceux qui n’ont pas mis la main à la pâte et ont poursuivi leur vie comme si de rien n’était lors de la grossesse ont beaucoup plus de mal à être dans un partenariat de couple à la naissance de leur bébé. Voilà pour le constat !

Et puis, il y a cette réalité en forme d’« évidence » : pour les papas, il peut être difficile de réaliser tout ce que la venue d’un bébé implique, seulement en observant le ventre de leur compagne s’arrondir ou en voyant qu’elle se métamorphose sous leurs yeux.

Toutes ces questions du quotidien…

D’où l’importance de discuter au plus tôt, au sein de son couple, des questions très concrètes relatives à la naissance et au quotidien avec le bébé. Ainsi, comment voit-on l’accouchement ? Dans les heures qui suivent celui-ci, le partenaire va-t-il rester, ou pas, avec la maman et le nouveau-né ? Qui va-t-on prévenir au moment du départ pour la maternité ? À qui va-t-on annoncer en premier lieu la bonne nouvelle de la naissance ? Une fois de retour à la maison, qui se lèvera les nuits si le bébé pleure ? S’il est nourri au biberon, qui s’occupera en priorité de la préparation des biberons ? Si un produit vendu en pharmacie manque, qui se précipitera pour aller l’acheter ? Comment les tâches domestiques seront-elles réparties à l’avenir ? Qui fera les courses en général ? Qui sortira les poubelles ? Comment s’organisera-t-on lorsque l’enfant ira à la crèche ? Et puis, le partenaire mènera-t-il ses activités sportives ou de loisirs au même rythme qu’avant la naissance ? Etc., etc. Il y a mille questions possibles.

« Pas mal de ces questions peuvent sembler anodines, et beaucoup de couples ne s’y intéressent pas avant l’arrivée de l’enfant, observe Reine Vander Linden, psychologue en périnatalité. Mais, lorsqu’elles n’ont pas été discutées au préalable, l’effet de surprise peut être total : madame s’attendait à ce que monsieur reste dormir à la maternité, alors que lui ne voyait pas du tout les choses de cette façon, par exemple ! Les effets de surprise sont terriblement durs à supporter au moment de la naissance. Parce qu’à ce moment-là, la femme attend beaucoup de solidarité de la part de son partenaire. Elle ne le dit pas forcément, c’est souvent peu explicite, mais le besoin est là, gigantesque. D’où des décalages qui peuvent être difficiles à rattraper par la suite. »

Il n’est pas rare non plus qu’un parent n’accepte plus après la naissance de l’enfant ce qu’il tolérait avant. Exemple fréquent, caricatural : les sorties du partenaire jusqu’à pas d’heure. Un dialogue à cœur ouvert est alors utile : « Je ne supporterai peut-être plus que tu sortes trois soirs par semaine et que tu rentres à n’importe quelle heure sans me prévenir… »

Avec les grands-parents…

Avec la génération du dessus – c’est-à-dire les grands-parents –, il y aura également moins de malaises ou de quiproquos si les choses sont posées, énoncées, discutées, élaborées (en partie, en tout cas) avant la naissance. Par exemple, le message « Je ne te confierai pas le bébé tant que tu bois » est probablement plus « entendable » par un grand-parent qui s’alcoolise quand l’enfant est encore dans le ventre maternel que quand il est déjà né. Et sans doute qu’un tel message est aussi plus facile à exprimer par le parent avant la naissance. Voir son propre parent s’émerveiller devant son tout petit bébé peut toucher tout particulièrement et faire valser les décisions qu’on a prises. Et puis, on a, en général, à cœur que le grand-parent soit bien avec l’enfant…

« Osez aborder au plus tôt tous ces sujets, parce qu’après, vous aurez moins le temps de le faire, conclut Reine Vander Linden. Si des déceptions ou des décalages s’installent après la naissance de votre enfant, cela sera aussi plus compliqué de réguler les choses. »

En attendant bébé

Votre grossesse au 7e mois

Pourquoi une nouvelle échographie ?

Grossesse

Pourquoi une nouvelle échographie ?

Les avantages à avoir des appuis…

Grossesse

Les avantages à avoir des appuis…

Vos droits : avez-vous droit à une aide pour vos jumeaux ?

Grossesse

Vos droits : avez-vous droit à une aide pour vos jumeaux ?

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience. Par exemple, pour vous éviter de devoir indiquer à nouveau vos préférences lors de votre prochaine visite.
Cookies