Société

Baromètre des parents : temps couvert

Le baromètre, voilà une invention qui s’est bien incrustée dans notre quotidien, notamment au niveau du langage. Bon, aujourd’hui, cet instrument s’est fait piquer la vedette par les applis chargées sur les smartphones. Mais il fut un temps où il était le meilleur moyen de se donner une vision sur la météo à venir.

La Ligue des familles, depuis 2015, a placé ce terme au cœur des tribus. De façon régulière, elle publie son Baromètre des parents qui permet d’analyser ce que vivent les familles à travers des questions posées, d’année en année, et qui donne une évolution du quotidien vécu par les parents. Le dernier vient de sortir. Et les résultats posent question. La situation n’est pas au beau fixe, la tendance n’est pas à l’embellie. Les nuages sont là, s’incrustent dans le ciel des familles.
Nous y reviendrons plus en détails dans notre prochain numéro, mais sachez déjà que la météo des tribus est confrontée à des perturbations de type pécuniaire. Et ça touche un peu tous les domaines : soins de santé, contributions alimentaires, loisirs, congés, écoles et crèches. Pour de plus en plus de familles, les crises successives font mal au budget. Les chiffres sont là, noir sur blanc.

L'analyse du baromètre par la Ligue des familles

« Il s’agit de dépasser la fatalité météorologique »

Mais n’oublions pas le rôle essentiel du baromètre. S’il mesure la pression atmosphérique à un moment précis, il permet surtout de prévoir l’évolution de la météo et donc de s’adapter en conséquence. La Ligue des familles assortit donc la publication de ses résultats d’une série de propositions pour éloigner les menaces d’orages, voire de tempêtes. Ces pistes concernent toutes les familles et, singulièrement, les plus précarisées qui souffrent le plus de l’instabilité actuelle.
Face à ces données chiffrées, précises, il s’agit de dépasser la fatalité météorologique. Quelques projets de société bien choisis, pensés ou soutenus, permettraient de déjouer les prévisions les plus pessimistes. Cela nécessite la mise en place de politiques cohérentes où, notamment, boulot et vie de famille s’articulent de façon harmonieuse et intelligente, où des aides ciblées permettent aux plus faibles d’affronter les temps mauvais.

À lire aussi

Voyages scolaires : vers un plafond

Société

Voyages scolaires : vers un plafond

Commentaire | Les raisons de la colère

Société

Commentaire | Les raisons de la colère

Abonné
Gestion de crise pour le budget énergie, une affaire de famille

Vie pratique

Gestion de crise pour le budget énergie, une affaire de famille

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience. Par exemple, pour vous éviter de devoir indiquer à nouveau vos préférences lors de votre prochaine visite.
Cookies