Développement de l'enfant

Comment accompagner mon fils à la puberté

Si chez les filles, la puberté qui peut donner ses premiers signes dès l’âge de 9-10 ans. Chez les garçons, elle s’annonce plutôt vers l’âge de 12 ans. Quelques conseils pour vous aider à l’accompagner si nécessaire.

10 cm par an !

C’est soudain et ça démarre souvent vers 12 ans. Les garçons peuvent prendre alors 10 cm par an. Ça commence par les pieds et le nez, puis les jambes, les bras, le dos qui s’allonge pour finir avec le thorax qui s’élargit. Chaque enfant est évidemment un cas particulier et des facteurs génétiques peuvent intervenir. Certains terminent leur croissance à 14 ans, d’autres devront attendre 20 ans.
L’appareil génital, lui, vit ses premiers changements déjà vers 9-10 ans. Les testicules grossissent, le pénis s’allonge et s’épaissit et une première pilosité apparaît. Les premières érections, suscitées par des émotions, des lectures, ont lieu autour de 14 ans. Il faudra attendre 15-17 ans pour que l’ado ait ses premiers poils de barbe et une voix plus grave en raison de la modification du larynx.
D’après une étude de l’Académie de pédiatrie, on observe, comme pour les filles, des signes de puberté précoce chez les garçons pour des raisons liées au changement d’alimentation, à la baisse d’activité physique, à l’augmentation du surpoids et aux perturbateurs endocriniens. Selon le professeur Jean De Schepper, pédiatre endocrinologue à l’UZ Brussel, 60 % des enfants atteints de puberté précoce sont traités médicalement. Parmi eux, 10 % sont des garçons et 90 % des filles.

Lui en parler ?

Certains garçons n’ont sans doute aucune envie de partager quoi que ce soit de leur intimité avec leurs parents. Même si la puberté vous rend anxieux, respectez cette attitude si c’est celle adoptée par votre fils. Par contre, si vous sentez votre préado curieux ou inquiet de ce qui va lui arriver ou de ce qui lui arrive déjà, discutez avec lui de la puberté et de ses transformations avant qu’il ne la vive.
Il est important de lui constituer une boîte à outils dans laquelle vous mettrez tout ce qu’il aura besoin de savoir, le moment voulu : comment se servir des produits de rasage, comment bien soigner sa peau, comment soigner son visage en cas d’acné (y compris la possibilité de consulter un dermatologue), l’usage de déodorants sans sels d’aluminium synthétiques nocifs pour la santé et s’il a des questions plus médicales ou relationnelles, un centre de planning familial près de chez vous… Parlez-lui aussi de la masturbation sans trop rentrer dans les détails qui risquent de le gêner. Dites-lui qu’elle est normale et qu’elle appartient à sa vie privée.
C’est l’âge aussi où l’on parle de risques physiques associés aux rapports sexuels non-protégés. Parlez-lui de l’usage des préservatifs et veillez à ce qu’il en dispose, éventuellement dans la boîte à outils. Dans tous les cas, mettez-en de manière visible dans la salle de bains afin qu’il n’ait pas à vous les demander, ce qui pourrait être une nouvelle occasion de gêne. Pour toutes ces questions de protection et de contraception, les centres de planning familial sont les mieux placés pour lui venir en aide s’il le souhaite.



K. M.

Des parents en parlent…

Comment fait-on quand on est maman solo ?

« Je me suis toujours dit que ce serait difficile pour moi d’aborder la période de la puberté de mon fils. Sans papa à la maison, le seul référent masculin que Nathan pouvait avoir, c’était son grand-père, mon papa. Mais ce dernier a été élevé à l’ancienne et il est extrêmement pudique. Alors, aborder la sexualité, les préservatifs et tout le toutim… pas possible ! J’ai une amie psychologue à qui j’ai expliqué mes angoisses face à mon futur ado. Elle m’a donné quelques pistes à suivre et je dois reconnaître que ça n’a pas trop mal fonctionné. Un peu avant les 12 ans de Nathan, j’ai commencé à lui parler de son corps, des futurs ‘poils à la barbichette’, de l’amour, des filles… et, peu à peu, je me suis rendu compte qu’il me racontait ce qui se passait en classe, des copines de son école, il me posait beaucoup de questions sur ma rencontre avec son père… Mon amie m’avait conseillé de préparer un kit ‘spécial ado’ à remettre à Nathan le jour de ses 12 ans. Mais j’avoue n’avoir pas eu le courage d’y glisser des préservatifs. Il me semblait encore trop jeune pour ça. Le cadeau a surpris Nathan, nous étions tous les deux très émus. Il m’en parle encore de temps en temps. »
Rachel, un fils de 14 ans

Lu pour vous

  • Nous les garçons. Le guide pour ceux qui seront bientôt des ados, de Raphaël Martin (Milan). Toutes les questions et les réponses que les garçons de 9-13 ans pourraient se poser.
  • Bien vivre ta première relation sexuelle : si tu es un garçon de Stéphane Clerget (Limonade). Le psychiatre propose des conseils aux ados pour faire des choix avant une première relation sexuelle : moment, partenaire, endroit, mode de protection…
  • Bonjour la puberté : tout ce qu’un garçon doit savoir de Geoff Price (Chanteclerc). Ce livre écrit par un spécialiste de la puberté, décrit les choses telles qu’elles sont et contient des témoignages de jeunes à propos des boutons, des érections, de la voix qui mue…
  • Tout ce que vous ne devriez jamais savoir sur la sexualité de vos enfants, de Marcel Rufo (Le Livre de Poche).
Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience. Par exemple, pour vous éviter de devoir indiquer à nouveau vos préférences lors de votre prochaine visite.
Cookies