Développement de l'enfant

Dur, dur, de choisir sa v(o)ie

« Que vas-tu faire de ta vie ? ». Voilà la question qui taraude un bon nombre de grands ados… et leurs parents avec. Un choix que l’on pense déterminant et qui peut donc s’avérer tétanisant. Pour les aider, des associations travaillent sur la connaissance et l’estime de soi. Des formations qui portent leurs fruits.

Ils sortent de rhéto et, pouf !, on leur demande ce qu’ils veulent faire de leur vie. Jusqu’ici, ils ont suivi les rails du parcours scolaire. Avec plus ou moins de réussite. On les a orientés dans certaines options en fonction de leur goût pour les maths, les sciences, le latin, des études techniques ou artistiques. Et là, on leur pose la question qui leur donne le vertige : « Que veux-tu faire de ta vie ? ».
Une réponse à trouver en quelques semaines, parce qu’en sortant des études secondaires, il faut s’inscrire dans une formation, un cursus ou commencer à travailler. Sinon, ils rejoignent le clan des « NEET », not in employement, in education or training. C’est le terme que l’OCDE a donné aux jeunes de 15 à 29 ans qui ne sont ni travailleurs, ni en formation, ni scolarisés. En Belgique, en 2016, l’organisation de coopération et de développement économique estimait qu’il y en avait 273 000. Une perte économique pour le pays, puisque cela représente 1,4 % du PIB, soit 5 milliards d’euros. Rien que ça.

Cet article est réservé aux abonnés.

L'abonnement est offert aux membres de la Ligue des familles. Inscrivez-vous pour profiter de l’ensemble de notre contenu et de tous nos services. Utilisez le code LIGUEUR1MOIS et découvrez le Ligueur pour 1€ le premier mois (sans engagement).

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience. Par exemple, pour vous éviter de devoir indiquer à nouveau vos préférences lors de votre prochaine visite.
Cookies