Crèche et école

École du dehors cherche terreau fertile

Existe-t-il un terrain propice à l’école du dehors ? Une étude met en avant quatre conditions pour qu’elle prenne racine et déploie pleinement ses ailes. Côté terrain, les enseignant·e·s opinent du chef. Christine Partoune est professeure dans l’enseignement supérieur et chercheuse en didactique de la géographie. Entre 2014 et 2018, elle a conduit une recherche-action-formation sur l’école du dehors intitulée « Extramuros ». Ce travail lui a permis de mettre en lumière les conditions qui favorisent le bon développement de l’école du dehors.

Cet article est réservé aux abonnés.

L'abonnement est offert aux membres de la Ligue des familles. Inscrivez-vous pour profiter de l’ensemble de notre contenu et de tous nos services. Utilisez le code LIGUEUR1MOIS et découvrez le Ligueur pour 1€ le premier mois (sans engagement).

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience. Par exemple, pour vous éviter de devoir indiquer à nouveau vos préférences lors de votre prochaine visite.
Cookies