Développement de l'enfant

Et si vous l'allaitez toujours...

D’un côté, il y a la tendresse, le partage, les sourires saouls d’avoir fait le plein de lait. De l’autre, il y a le tire-lait en journée et la fatigue de gérer quasi seule les nuits. « La nouveauté de l’allaitement après sept mois, c’est sa petite main qui me caresse le cou et la joue… j’adore », résume Marie, maman de quatre enfants.

Allaiter aujourd’hui, ce n’est plus comme à la naissance. C’est moins de contraintes et plus de plaisir. Moins de contraintes car, à 7 mois, un bébé ne tète plus toutes les deux ou trois heures. Les crevasses et mastites deviennent rares. La production de lait se rode, elle s’est adaptée à votre rythme de vie et de tétées. À moins d’un sevrage brutal qui provoquerait un engorgement, rien ne devrait perturber cette douce routine.
Plus de plaisir à allaiter aussi car les gestes sont fluides, les mamans profitent de cette facilité, de cette liberté. Elles n’ont pas besoin de prévoir tout un kit de biberons et de lait en poudre lors de chaque sortie. Une écharpe ou cape d’allaitement pour les plus pudiques, un bavoir pour les régurgiteurs et les voilà partis. « Allaiter, c’est vraiment facile pour moi. Comme je porte le voile, je m’en sers pour cacher le haut de ma poitrine lorsque je donne le sein à mon bébé. J’ai ainsi pu allaiter dans un parc en toute discrétion. On était dans un coin calme et les passants n’ont rien vu. Il y a juste une maman qui a deviné ce qui se passait, elle est passée tout près de nous et m’a fait un clin d’œil et un grand sourire », raconte Fatou.

Cet article est réservé aux abonnés.

L'abonnement est offert aux membres de la Ligue des familles. Inscrivez-vous pour profiter de l’ensemble de notre contenu et de tous nos services. Utilisez le code LIGUEUR1MOIS et découvrez le Ligueur pour 1€ le premier mois (sans engagement).

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience. Par exemple, pour vous éviter de devoir indiquer à nouveau vos préférences lors de votre prochaine visite.
Cookies