Développement de l'enfant

Focus, une solution anti-stress pour les enfants

Nos enfants sont des éponges. Crise économique et énergétique, écoanxiété, sécheresses et inondations, guerre sur le continent européen… : les parents encaissent pas mal ces derniers mois et les enfants héritent de leurs angoisses et stress. D’où la volonté d’apporter des solutions pour tenter de mieux affronter cette période anxiogène.

Interpellées par le phénomène, un duo de mamans chercheuses en sciences psychologiques, Valérie Dormal, de l’UCLouvain, et Sandrine Mejias, professeure de psychologie à l’Université de Lille, ont pris le problème à bras-le-corps avec, pour objectif, de proposer une solution concrète, à portée des parents. Elles sont parties d’un constat sans appel que nous rappelle Valérie Dormal.
« Selon un rapport de l’Unicef datant de 2014, deux tiers des enfants âgés entre 6 et 18 ans sont confrontés à un épisode significatif de stress durant leur enfance. Parmi ceux-ci, plus d’un enfant sur trois est en souffrance psychologique et éprouve de façon significative des sentiments d'anxiété et de stress qui l'amènent à consulter des professionnels de la santé. » 
Entretemps, la pandémie est venue amplifier cet inquiétant phénomène. Si des parents et des enseignant·es ont pu le constater dans leur quotidien, des recherches récentes ont fait état d’une augmentation des niveaux de stress et d’anxiété chez les plus jeunes. « 34% des adolescent·es ont été concerné·es par des difficultés socio-émotionnelles durant le confinement », précise Valérie Dormal. Avec quelques hypothèses sur les causes du phénomène.
« La société est de plus en plus dans la performance et dans la pression, explique la chargée de recherche à l’Institut de recherche en sciences psychologiques de l’UCLouvain. L’augmentation du burn out parental, lié notamment à ce souci de perfection, n’arrange rien. Le stress des adultes se transfère malheureusement aux enfants qui en font les frais, plus particulièrement dans notre région d’Europe. »
Et l’avenir n’offre guère de perspectives encourageantes. À défaut de changer dans l’immédiat les réalités du monde actuel, les deux mamans chercheuses ont voulu trouver des pistes pour apprendre aux plus jeunes à mieux appréhender et vivre leur stress face aux différentes sphères de leur vie quotidienne : l’école, la famille, le sport, les réseaux sociaux, etc.

Cet article est réservé aux abonnés.

L'abonnement est offert aux membres de la Ligue des familles. Inscrivez-vous pour profiter de l’ensemble de notre contenu et de tous nos services. Utilisez le code LIGUEUR1MOIS et découvrez le Ligueur pour 1€ le premier mois (sans engagement).

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience. Par exemple, pour vous éviter de devoir indiquer à nouveau vos préférences lors de votre prochaine visite.
Cookies