Développement de l'enfant

Il comprend les « non »

« On dirait que Naila comprend les non en fonction de l’intonation qu’on y met, observe, à peine étonnée, Souad, sa maman. Il y a notre non pour rire quand elle veut casser la tour de son grand frère, par exemple, et il y a notre non quand elle essaie de mettre ses doigts dans la prise électrique. Selon notre intonation de voix, elle fait la différence entre tous nos non. Naila va maintenant à quatre pattes. Elle court plus de risques qu’avant. Il suffit d’une seconde d’inattention de notre part pour qu’elle se mette en danger. On commence à lui expliquer les choses. Elle comprend ce qu’elle comprend, mais autant lui expliquer les choses dès maintenant ! »

Votre petit, vous le décrivez comme un joyeux « ver de terre » qui file sur le sol à toute allure. Votre petite, vous la surnommez « miss mille bosses », vu son côté ultra-fonceur. Le temps est-il venu pour vous de devenir « plus sévère », comme le suggère une maman ? Alors que vous pensiez peut-être avoir atteint une vitesse de croisière avec votre bébé, sa mobilité récente vous pousse à vous rappeler que rien n’est vraiment acquis avec un enfant. C’est fatigant, un bébé qui bouge ! Votre vigilance est permanente. À vous les réadaptations. Les questionnements aussi.
Vous commencez à inculquer le non à votre bébé. En y associant un mouvement de la tête, reconnaissable entre tous. En fait, vous les multipliez, les non, et ce, sur tous les tons. C’est qu’un non n’est pas l’autre. S’ils étaient tous pareils, ce serait trop simple ! Pour tout le monde.

Cet article est réservé aux abonnés.

L'abonnement est offert aux membres de la Ligue des familles. Inscrivez-vous pour profiter de l’ensemble de notre contenu et de tous nos services. Utilisez le code LIGUEUR1MOIS et découvrez le Ligueur pour 1€ le premier mois (sans engagement).

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience. Par exemple, pour vous éviter de devoir indiquer à nouveau vos préférences lors de votre prochaine visite.
Cookies