Loisirs et culture

La Maison de poupée de Florence Hirigoyen (Les arènes)

Comprendre et dénoncer l’inceste, c’est tout le parti pris de ce livre qui débute par un arbre généalogique qui ancre l’histoire dans le réel. La conversation initiale entre une femme prénommée F. et un psychiatre explique le procédé inédit du livre : rejouer l’enfance avec des poupées. Pourquoi ? Parce que cette enfance a été brisée par l’inceste et le viol de la petite fille par son père. À F., on intime l’ordre de prendre sur elle. De garder le silence. Tout en lui reprochant son mutisme. Au fil des pages, des différents flashbacks, l’adolescence, la jeunesse, l’âge adulte se dessinent sur fond de traumatisme et de ses conséquences. Ce livre d’une singularité inouïe est indispensable pour ouvrir le dialogue autour de cet épineux sujet avec petits et grands. Ces poupées peuvent s’avérer plus riches en explications que bien des mots.

Cet article est réservé aux abonnés.

L'abonnement est offert aux membres de la Ligue des familles. Inscrivez-vous pour profiter de l’ensemble de notre contenu et de tous nos services. Utilisez le code LIGUEUR1MOIS et découvrez le Ligueur pour 1€ le premier mois (sans engagement).

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience. Par exemple, pour vous éviter de devoir indiquer à nouveau vos préférences lors de votre prochaine visite.
Cookies