Développement de l'enfant

« Le bébé va naître… Un vrai ? »

Annoncer l’arrivée d’un bébé dans la famille à son grand, à sa grande ou à ses aîné·e·s n’est pas un événement banal. C’est vrai côté parents : quel tumulte d’émotions dans la tête et dans le cœur, en effet ! C’est vrai côté enfants. Et là, selon leur âge, ils réagissent bien différemment.

Petite mise en scène chez Audrey et Geoffroy, parents de Margaux, presque 5 ans, et d’Iris, quasi 2 ans et demi. Audrey invite les fillettes à ouvrir chacune leur boîte à tartines qui renferme… une échographie. Geoffroy filme le moment. « Mais c’est quoi, ça ? », demande Margaux, découvrant l’écho. « Qu’est-ce qu’il y a sur l’image ? », questionne la maman. Margaux ne sait pas, mais tente plusieurs fois la même réponse : « Une tortue ». « Tortue », dit en écho Iris qui joue avec sa boîte. La maman : « Regardez. La petite tête. Le petit ventre. Les petits bras, tout petits, petits, petits ». « Ça ressemble à quoi ? », relance le papa. Margaux : « Ben, une tortue, j’ai dit ». Audrey : « C’est comme toi, comme Iris, comme moi, mais en tout petit, petit, petit. C’est quelque part caché chez maman ». Margaux : « C’est… hum… un serpent », gros rire. « Qu’est-ce qui est caché dans maman, est encore tout petit et n’est pas encore né ? », répète Audrey.
« Le bébé ! Le bébé va naître », dit enfin Margaux. « Il y a un bébé dans le ventre de maman », confirme Audrey. « Un vrai ? », veut s’assurer Margaux. Au oui maternel, elle lance un « Waoooh ! » bien fort. Les parents sachant déjà si c’est un petit garçon ou une petite fille, Margaux essaie de deviner. « Un petit frère ? » : exact. Nouveau « Waoooh ! ». « Est-ce que tu as mal ? », s’inquiète Margaux. Audrey : « Non, mais je dois me reposer, parce que je suis fatiguée », et elle prévient que son ventre va devenir de plus en plus gros. Margaux, scrutant le ventre maternel : « Je vois. Oui, il est grand ».
Mise en scène particulière - avec, à la clé, une vidéo destinée aux proches. Communication toute simple, lors du repas familial, par exemple. Les parents ont leur propre style pour annoncer à leur progéniture que la famille va s’agrandir.
Mais, quelle que soit leur façon de faire, ce moment est pour eux chargé émotionnellement. « ‘Puis-je faire ce coup à mon enfant ?’, ‘Est-ce que moi-même, j’ai assimilé la nouvelle ?’, etc. Ce sont des éléments que les parents doivent gérer dans leur tête avant de pouvoir en dire quelque chose à leur·s enfant·s », prévient Reine Vander Linden, psychologue clinicienne en périnatalité.

Cet article est réservé aux abonnés.

L'abonnement est offert aux membres de la Ligue des familles. Inscrivez-vous pour profiter de l’ensemble de notre contenu et de tous nos services. Utilisez le code LIGUEUR1MOIS et découvrez le Ligueur pour 1€ le premier mois (sans engagement).

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience. Par exemple, pour vous éviter de devoir indiquer à nouveau vos préférences lors de votre prochaine visite.
Cookies