Vie pratique

Le cercle des lecteurs du Ligueur s’agrandit !

C’est une bonne nouvelle. De celles qu’on partage avec le sourire et le sentiment du devoir accompli. L’audience du magazine le Ligueur a augmenté durant ces derniers mois. L’occasion de vous remercier, vous lecteurs et lectrices, pour votre fidélité et votre intérêt porté sur le travail de la rédaction. Vous êtes désormais plus de 125 500 à vous plonger dans chacune de nos éditions.

Soyons clairs, l’audience d’un magazine n’est pas un but en soi pour une rédaction. S’investir dans un média comme le Ligueur, au niveau de la rédaction, c’est mener son boulot de journaliste avec passion, déontologie et énergie. C’est poser des débats. Donner à voir. Ouvrir sur d’autres horizons. Partager des rencontres. Décrypter. Analyser. Et, dans le cas du Ligueur, toujours avec cette volonté de toucher les papas et les mamans, de se rendre utile lorsqu’il s’agit de s’interroger sur la parentalité, sur la famille.

Mais ne nous voilons pas la face, on garde toujours un œil (un peu inquiet, parfois) sur les chiffres du CIM (le Centre d'Information sur les Médias). Ceux-ci sont diffusés de façon régulière et permettent de mesurer l’audience des médias belges. Pour la presse, c’est un baromètre. Utilisé pour mesurer l’impact de chaque titre (au-delà du simple périmètre des abonné.es, acheteurs ou acheteuses en librairie), mais aussi pour fixer la valeur publicitaire des annonces placées.

Une augmentation de 12,5%

L’aiguille du dernier baromètre est donc au beau fixe pour l’audience du Ligueur. Ce sont très exactement 125 552 lecteurs et lectrices qui se plongent, numéro après numéro, dans les pages de notre magazine. Cette augmentation de plus de 12,5% est le résultat d’un travail acharné et d’une réflexion qui mobilisent, quotidiennement, les huit journalistes professionnel.les qui composent la rédaction. C’est aussi le résultat d’un boulot abattu par les équipes qui gèrent la communication et les abonnements du Ligueur, qui pensent graphiquement le magazine, qui l’impriment, le diffusent…

Mais au-delà du chiffre, le plus important, c’est finalement le merci qui l’accompagne. Parce qu’il témoigne d’un vrai boulot collectif et d’un véritable lien de fidélité entre un média et son public. Merci donc. Encore une fois.

À lire aussi

Une série sur le petit bout de latex

Vie pratique

Une série sur le petit bout de latex

État d’urgence pour les périodiques belges

Société

État d’urgence pour les périodiques belges

Septembre 1972 : polémique autour d’un poussin noir

Vie pratique

Septembre 1972 : polémique autour d’un poussin noir

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience. Par exemple, pour vous éviter de devoir indiquer à nouveau vos préférences lors de votre prochaine visite.
Cookies