Santé et bien-être

Notre chouchou, le chou de Bruxelles

Cette rubrique se consacre à ce légume star qui s’est imposé partout dans le monde. Petit, craquant, croquant, on vous dit tout sur le chou de Bruxelles, et surtout, comment le faire aimer aux enfants.

-- -- -- -- -- -- -- -- -- -- -- -- -- --

BON À SAVOIR 

  • Légume d’hiver, donc de saison
  • Local et facile à trouver
  • Riche en vitamine C, donc bon pour l’immunité
  • Source de calcium végétal
  • Riche en fibres et en antioxydants
  • Coupés, ils font de chouettes yeux ou oreilles pour décorer l’assiette

-- -- -- -- -- -- -- -- -- -- -- -- -- --

► LA RECETTE À ESSAYER AVEC LES ENFANTS

Les brochettes de choux de Bruxelles

Pour 8 brochettes :

  • 16 choux de Bruxelles
  • 2 cuillères à soupe de sauce gochujang ou sriracha ou harissa
  • 6 cuillères à soupe de ketchup
  • 6 cuillères à soupe de sauce soja
  • 2 cuillères à soupe de mielr
  • 3 gousses d’ail
  • Sel, poivre
  • Huile de sésame

On s’y met :
Tout commence avec des choux bien propres. Vous retirez le pied. Vous les coupez en deux. Puis sans ménagement aucun vous les embrochez sur des pics à brochette que vous aurez humidifiés au préalable pour éviter qu’ils ne brûlent au four s’ils sont en bois. Disposez vos brochettes sur une plaque recouverte de papier cuisson. Recouvrez-les d’huile neutre ou d’huile de sésame. Salez, poivrez. C’est parti pour 15’ au four à 180 °C.
Pendant ce temps, dans une casserole, faites revenir l’ail dans un peu de beurre, vous ajoutez la sauce gochujang, le ketchup, la sauce soja et la touche de miel. Faites réduire le tout à feu doux. Badigeonnez généreusement cette marinade à l’aide d’un pinceau sur vos choux. C’est reparti pour 5’ au four. Vous pouvez alors les disposer dans un bol, sur un lit de riz basmati mélangé à des graines légèrement torréfiées, par exemple. Vous agrémentez le tout d’un trait de citron vert et un soupçon de coriandre ciselé ou de rau ram, si ça passe auprès de vos enfants.
L’avantage auprès de votre smala ? L’aspect visuel du chou qui rebute tant nos jeunes gourmand·es est transformé, ce qui permet de les habituer progressivement aux saveurs de notre légume star.

► DEUX QUESTIONS À…

Gisèle Gual, diététicienne pédiatrique

Mon enfant n’aime pas les choux de Bruxelles. Je lui en propose quand même ?
« Je dis toujours aux enfants : ‘Si tu ne t’entraines pas à courir, tu ne courras pas plus vite. Donc, si tu ne goûtes pas un aliment, ton cerveau ne comprendra pas qu’il est capable de l’aimer’. Le travail sur le goût, c’est comme de la musculation mentale. Et les parents sont les coaches sportifs du goût. D’ailleurs, si eux-mêmes n’aiment pas les choux de Bruxelles, ça ne donne pas envie aux enfants. La première question à se poser est donc : vous, parent, est-ce que vous en mangez, et quelle tête est-ce que vous faites quand vous en mangez ? »

Est-ce que c’est grave de transformer le goût et l’aspect des aliments pour les faire manger aux enfants ?
« De manière générale, ce qu’on déconseille, c’est de duper les enfants. Par exemple, faire une purée de pommes de terre et y cacher des salsifis parce que ça a la même couleur, puis leur dire : ‘Tu t’es bien fait avoir’. Mais faire une brochette de choux de Bruxelles un peu caramélisée, qui donne envie et leur dire : ‘Ce sont des choux de Bruxelles, regarde comme ça a l’air bon’, c’est une super bonne idée. On détourne l’attention du légume, pour se focaliser sur la joie. Un peu comme ces idées d’assiette avec des visages qu’on trouve en ligne… »

ZOOM

Le saviez-vous ?

Bien nommé, le chou de Bruxelles ? Presque. Cette espèce hybride issue de plusieurs croisements est bel et bien née sur les terres du Royaume. D’ailleurs, à l’époque, celles-ci se raréfient à mesure que la population s’accroît. Il faut donc vite trouver une solution pour nourrir massivement et sans encombrement. C’est donc à Saint-Gilles que l’on voit ces beaux plans croître de partout. Les Saint-Gillois ont longtemps été appelés les coupeurs de choux, les Kuulkappers. Plus récemment, le chou de Bruxelles a même été symbole de résilience après les attentats de 2016 avec son slogan « sprout to be brussels ». Un super légume, on vous dit.

À LIRE AUSSI

Profiter des vacances pour bien... manger

Vie pratique

Profiter des vacances pour bien... manger

Le brocamole : le guacamole… au brocoli

Vie pratique

Le brocamole : le guacamole… au brocoli

La Patadatte

Vie pratique

La Patadatte

Les infos collectées sont anonymes. Autoriser les cookies nous permet de vous offrir la meilleure expérience sur notre site. Merci.
Cookies