Développement de l'enfant

« Papa, maman, comment saint Nicolas se glisse dans la cheminée ? »

En cette fin d’année, vos enfants vous questionnent peut-être. Raconter l’histoire, oui. Leur mentir ouvertement, non. Et si renvoyer la question était le bon plan ?

« Comment la petite souris sait-elle où elle doit aller ? C’est la même souris qui visite toutes les maisons ? », questionne Paul, 7 ans et demi, à l’heure du coucher. Un brin mal à l’aise, sa maman se tortille dans le lit et répond : « Ce sont de bonnes questions. À mon avis, elles sont plusieurs à se répartir le travail, mais je ne sais pas trop comme je ne les ai jamais vues ». Raconter des histoires, tout parent sait faire. Mais quand il est question de répondre aux interrogations de sa marmaille, c’est une autre paire de manches.
Sur le sujet, les avis divergent. Certains parents ne sont pas raccord avec toutes ces histoires, comme Niels*, papa de deux garçons de 5 et 7 ans. « Pour moi, ce ne sont pas des histoires, c’est un mensonge qu’on raconte aux enfants pour l’amusement des adultes et dans l’intérêt des magasins. On demande à nos enfants de ne pas mentir et on s’octroie le droit de le faire, ça me met mal à l’aise ». « Qu’est-ce qui fait la différence entre ces légendes qu’on perpétue et d’autres pour lesquelles on avise clairement l’enfant que ce n’est pas vrai ? », questionne-t-il.

Cet article est réservé aux abonnés.

L'abonnement est offert aux membres de la Ligue des familles. Inscrivez-vous pour profiter de l’ensemble de notre contenu et de tous nos services. Utilisez le code LIGUEUR1MOIS et découvrez le Ligueur pour 1€ le premier mois (sans engagement).

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience. Par exemple, pour vous éviter de devoir indiquer à nouveau vos préférences lors de votre prochaine visite.
Cookies