Développement de l'enfant

Sacré sommeil

Vivre des nouveautés, ça fatigue terriblement. Vous l’observez en direct avec les premiers pas de votre loulou à l’école. Histoire qu’il en profite au max, voici quelques éléments bons à garder en tête avec le pédiatre José Groswasser, ancien responsable de l’unité de sommeil de l’Hôpital universitaire des enfants Reine Fabiola (Huderf) à Bruxelles.

À 2 ans et demi-3 ans, un enfant dort dix à douze heures par nuit. « Avec un coucher vers 19 heures-20 heures, selon ses besoins. Et un lever vers 6 heures 45-7 heures, lorsque l’école n’est pas trop loin de la maison. » Et ce, sans compter une sieste d’une à deux heures organisée en début d’après-midi à l’école. « Nous sommes tous programmés pour dormir deux fois par jour : pendant la nuit, bien sûr, mais également en milieu de journée », insiste José Groswasser.
Autres rappels. Le sommeil sert, d’une part, à recharger ses batteries, récupérer l’énergie nécessaire à ses activités futures et, d’autre part, et c’est surtout valable pour le sommeil de nuit, à consolider ses apprentissages - et ils sont nombreux à 2 ans et demi-3 ans ! Votre enfant manque de sommeil ? Il y a des indices. « S’il a du mal à se lever et est grognon le matin, s’il est beaucoup moins actif qu’à son habitude en classe ou reste dans son coin, c’est sans doute parce qu’il ne dort pas assez. Mais il faut aussi savoir que la fatigue chez le petit enfant se manifeste de manière paradoxale : par une grande excitation, une activité désorganisée, une agitation motrice importante », explique le pédiatre.

Cet article est réservé aux abonnés.

L'abonnement est offert aux membres de la Ligue des familles. Inscrivez-vous pour profiter de l’ensemble de notre contenu et de tous nos services. Utilisez le code LIGUEUR1MOIS et découvrez le Ligueur pour 1€ le premier mois (sans engagement).

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience. Par exemple, pour vous éviter de devoir indiquer à nouveau vos préférences lors de votre prochaine visite.
Cookies