Développement de l'enfant

Bébé n’a pas que les pleurs pour s’exprimer

Votre tout-petit n’a pas que ses pleurs pour exprimer qu’il a besoin d’être apaisé, caressé, nourri, porté, stimulé, bercé. Non, les pleurs ne sont pas son seul langage ! Invitation à observer votre bébé avec Ingrid Bayot, sage-femme et formatrice en périnatalité et en allaitement.

Les pleurs ne sont-ils pas LE moyen d’expression du bébé qui ne sait pas encore parler ?
Ingrid Bayot :
« Les pleurs sont un signal important. Mais, avant eux et autour d’eux, il existe d’autres signaux corporels, d’autres comportements qui permettent, si vous en tenez compte, de ne pas attendre que votre bébé pleure pour vous ajuster à lui. »

Quels sont ces signaux, ces comportements ?
I. B. : « Ils sont nombreux. Parmi eux, plusieurs sont simples à repérer. Ce qui compte pour un parent, c’est observer son bébé : les expressions de son visage, son tonus musculaire et sa posture, les mouvements qu’il fait. Autant d’indices qui montrent qu’il est prêt à continuer dans une interaction, à vivre des découvertes, à recevoir de la nouveauté ou, au contraire, qu’il a besoin d’une pause dans tout cela.
Il y a bien entendu des variantes d’un bébé à l’autre, mais les comportements d’approche (‘Je suis ouvert aux stimulations’) et les comportements de retrait (‘Stop, les stimulations deviennent trop intenses’) se ressemblent pour l’ensemble des bébés (1). »

Pouvez-vous les préciser ?
I. B. : « Au départ, ces comportements sont des réflexes. Mais plus le parent y porte attention, plus le bébé y a recours. Côté comportements d’approche : le bébé a le visage détendu, il vous suit du regard, il a une posture arrondie, il se blottit contre vous, ses mouvements sont doux et vont vers l’avant… Les comportements de retrait : le visage du bébé se crispe, son regard se détourne, son dos se raidit, il se cabre vers l’arrière, ses mouvements deviennent brusques… Bien sûr, il faut toujours remettre les choses dans leur contexte pour éviter les interprétations au premier degré !
Votre bébé et vous êtes face à face et vous lui parlez. Il ‘prend’ ce moment. Votre regard capte le sien, il est souplement blotti dans vos bras. Quelques instants plus tard, il détourne le regard, son dos se raidit, il étend un bras, une jambe… Ce n’est pas que cette interaction ne lui convient pas, mais elle ne lui convient plus à ce moment-là. Il a besoin d’une pause pour intégrer les nouvelles sensations. À la prochaine interaction, il tiendra sans doute plus longtemps. »

Cet article est réservé aux abonnés.

L'abonnement est offert aux membres de la Ligue des familles. Inscrivez-vous pour profiter de l’ensemble de notre contenu et de tous nos services. Utilisez le code LIGUEUR1MOIS et découvrez le Ligueur pour 1€ le premier mois (sans engagement).

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience. Par exemple, pour vous éviter de devoir indiquer à nouveau vos préférences lors de votre prochaine visite.
Cookies