Développement de l'enfant

Chien et bébé, une amitié surveillée

« Bi-bou », « Waf slurp »… ils sont trop mignons. Et s’ils faisaient une gaffe ? Une patte écrasée, un enfant bousculé ou un coup de dents perdu. On n’ose pas trop y penser, mais pourtant il vaut mieux anticiper pour éviter un accident.

« Comment va-t-il réagir en voyant notre bébé ? Et quand il l’entendra pleurer ? ». Les premières questions concernant la cohabitation d’un chien et d’un bébé germent parfois avant la naissance de l’enfant. Certains parents se donnent un mal de chien pour préparer leur toutou à l’arrivée du bébé. Mais est-ce vraiment nécessaire de lui montrer des petits habits ou de lui faire renifler des couches sales avant que maman et bébé reviennent de la maternité ?
« Les couches qui passent dans la maison et qui vont à la poubelle suffisent, répond Joël Dehasse, vétérinaire comportementaliste. Le chien a un odorat un million de fois plus développé que l’homme. Donc, ce n’est pas nécessaire de lui mettre des grenouillères et des couches sous la truffe. Et, surtout, il ne faut jamais lui donner des couches à déchirer. Car le bébé en porte sur lui et cela pourrait signifier que le chien peut déchirer le bébé. »
Pas de préliminaire odorant, donc, avant la rencontre entre chien et bébé. Ils feront connaissance ensemble, en direct et en présence d’un adulte. « Quand je suis revenue à la maison avec mon fils dans les bras, le chien était fou de joie, il sautait partout, voulait absolument voir et lécher ce nouveau copain qu’on apportait », nous raconte Saara, maman de deux enfants.
« Nul besoin de venir lui mettre le bébé sous le nez, on voit que le chien vient lui-même le renifler quand il en a envie. C’est ainsi que ça se fait dans la nature, explique Joël Dehasse. Parce qu’au départ, le chien ne comprend pas que cette petite chose est un humain. Pour lui, c’est une espèce différente. Mais il voit que ce bébé appartient aux adultes, qu’il ne peut pas y toucher et il comprend qu’il doit le respecter comme il est lui-même respecté. »
Après la rencontre, le chien s’habituera à ce nouveau coloc’. Et tant qu’un adulte attentif reste dans les parages, ils peuvent jouer ensemble, le risque d’accident ou de morsure est faible.

Cet article est réservé aux abonnés.

L'abonnement est offert aux membres de la Ligue des familles. Inscrivez-vous pour profiter de l’ensemble de notre contenu et de tous nos services. Utilisez le code LIGUEUR1MOIS et découvrez le Ligueur pour 1€ le premier mois (sans engagement).

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience. Par exemple, pour vous éviter de devoir indiquer à nouveau vos préférences lors de votre prochaine visite.
Cookies