Grossesse

Devenir parent quand on est homo…

Aujourd’hui, de plus en plus de couples homosexuels se lancent dans l’aventure de la parentalité. Dans la tête et dans le cœur des partenaires, les questions qui se déploient sont celles de tout futur parent. S’y ajoutent d’autres questions qui, elles, sont spécifiques aux mamans et papas homos.

La grossesse est un état qui soulève énormément de questions chez tout futur parent, assure Reine Vander Linden, psychologue en périnatalité. Elle en décline quelques-unes. Ainsi, certaines préoccupations concernent particulièrement ses compétences de parent. Est-ce qu’on sera une bonne mère ? Comment va-t-on être père ? Est-ce qu’on se montrera à la hauteur ? Est-ce qu’on sera capable de comprendre les besoins de son bébé... et d’y répondre ? Etc.

D’autres questions renvoient à ses propres parents et à son passé d’enfant. Est-ce qu’on fera mieux que ses parents qui ont fait avec le bébé qu’on était ? Est-ce qu’on fera (complètement) différemment d’eux ? Tombera-t-on, ou pas, dans les pièges qui ont produit des blessures dans sa propre enfance ? Etc.

D’autres questions encore sont relatives à son couple. Est-ce qu’avec l’arrivée du bébé, on gardera une place privilégiée aux yeux de son/sa partenaire ? Est-ce qu’on continuera à être amoureuse/amoureux de lui/d’elle, attentive/attentif à lui/à elle ? Etc. Voilà le genre de questions qui habitent tout futur parent, et c’est normal.

Pour les futurs parents homosexuels, viennent se greffer, en plus, des questions singulières. « Il y a parfois un tel besoin, une telle envie de banaliser ou normaliser la situation que ces questions peuvent être escamotées, inhibées ou taboues, mais elles sont là », observe Reine Vander Linden. Quelques témoignages de co-mamans comme illustrations… « Je suis tracassée, raconte cette future jeune mère, est-ce que mon enfant comprendra la famille dans laquelle il va naître ? Pourra-t-il supporter le choix de ses parents ? Pourra-t-il se débrouiller avec une formule qui reste encore marginale dans notre société ? » « Comment va-t-on se différencier, ma compagne et moi ? On sera deux mamans, mais il y aura quand même une différence entre nous : comment la signifier à notre enfant ? Comprendra-t-il qu’il y a une différence entre nous ? En même temps, on voudrait tant garder chacune notre côté maternel… », explique une autre. D’autres encore : « Mon enfant risque d’être peiné de ne pas avoir un parent de l’autre sexe », « Est-ce que moi qui porte notre enfant, je vais pouvoir être assez généreuse pour faire de la place à son autre maman ? ». C’est bien normal de se poser ce type de questions en tant que future maman ou co-maman.

Lorsque ce sont deux hommes qui attendent un enfant – d’où une gestation pour autrui –, les questions se révèlent, elles aussi, singulières. Elles touchent, par exemple, la façon dont ils expliqueront à l’enfant d’où il vient ou le lien qui sera maintenu, ou pas, avec la femme qui porte l’enfant…

En attendant bébé

Votre grossesse au 4e mois

Choisir un prénom pour votre bébé : qu’est-ce qui vous guide ?

Grossesse

Choisir un prénom pour votre bébé : qu’est-ce qui vous guide ?

Votre grossesse, tout le monde s’en occupe !

Grossesse

Votre grossesse, tout le monde s’en occupe !

Sexualité et grossesse : question de désir…

Grossesse

Sexualité et grossesse : question de désir…

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience. Par exemple, pour vous éviter de devoir indiquer à nouveau vos préférences lors de votre prochaine visite.
Cookies