Santé et bien-être

L’eczéma, un sujet qui démange

Des petits boutons partout sur la peau, des plaques rouges qui apparaissent dès les premiers froids, des démangeaisons incontrôlables… La peau de certains enfants est sujette à des réactions parfois impressionnantes.

La dermatite atopique (ou eczéma) est une maladie visible, mais non contagieuse. Elle peut apparaître dès le plus jeune âge et a tendance à décroître avec le temps (vers 5-6 ans, les poussées eczémateuses ont tendance à s'espacer). Selon la fondation Dermatite atopique, 20 % des enfants de moins de 7 ans souffrent de cette pathologie.

Le point de départ est une protéine, la filaggrine, un des constituants essentiels de notre peau. C'est le « ciment » de nos cellules. Chez les enfants ou les adultes qui souffrent d'eczéma, cette filaggrine est de mauvaise qualité, elle est poreuse. L'eau contenue dans la peau va donc s'évaporer. La peau devient sèche. Elle va craqueler, démanger. Les bactéries et allergènes du milieu extérieur passeront plus facilement cette barrière perméable. Les lésions de grattage les y aideront d'autant plus. Les cellules de l'immunité s'activeront de façon chronique générant une inflammation cutanée et les symptômes associés.

Symptômes et complications

Les symptômes de la dermatite atopique sont multiples : peau sèche à très sèche, plaques rouges qui peuvent devenir suintantes, gonflées, démangeaisons importantes voire insupportables… Sur une peau foncée, il n'est pas rare d'observer des tâches hyper-pigmentées et un épaississement de la peau (lichénification). Les plaques eczémateuses sont souvent symétriques (les deux joues, les deux plis des coudes, les deux genoux…) et peuvent toucher l'ensemble du corps.

Des stries de grattage (lésions longilignes) sont couramment présentes sur la peau vu le caractère très prurigineux de la pathologie. La surinfection des lésions due au grattage est la complication la plus courante. L'impact psychologique de la pathologie est notable : vu la visibilité de certaines lésions (visage, bras, jambes…), l'enfant peut subir des moqueries et se refermer sur lui-même. L'inconfort physique (démangeaisons) devient aussi social. Il est primordial d'en parler avec lui et, le cas échéant, d'établir un dialogue avec ses camarades via le professeur, par exemple.

Traitements et conseils du quotidien

La dermatite atopique est une pathologie de la peau qui oscille entre des périodes d'accalmie et des périodes de poussées. L'idée est donc de garder un maximum la peau en période d'accalmie grâce à des soins quotidiens.

► En période d’accalmie : pour soulager une peau atopique et retarder les poussées eczémateuses, un traitement journalier s'impose : l'hydratation. Ce soin quotidien de la peau est indispensable, même en dehors des poussées d'eczéma, afin de lutter contre la sécheresse cutanée, les démangeaisons et pour restaurer la barrière cutanée. Une crème hydratante, émolliente, doit être appliquée tous les jours, de préférence juste après le bain ou la douche sur une peau encore légèrement humide. Le choix des produits utilisés lors du nettoyage est tout aussi important ! Des produits non adaptés vont décaper la peau. Un savon surgras ou une huile nettoyante seront vos alliés pour hydrater la peau en amont.
Des gestes quotidiens doivent aussi être adoptés afin d'éviter l'aggravation de la sécheresse cutanée :

  • Éviter les cosmétiques contenant des parfums, des conservateurs, des extraits de plantes ou des huiles essentielles. Opter pour un cosmétique très hydratant et bien toléré par la peau de votre enfant.
  • Éviter les vêtements synthétiques : préférer le coton, le lin et la soie
  • Éviter les situations sources d'irritations cutanées : piscine chlorée, bac à sable… Si elles sont inévitables, bien hydrater la peau le matin, utiliser une crème barrière protectrice avant l'activité et penser à la douche après.
  • Éviter les bains chauds et les atmosphères surchauffées. La chaleur et la sueur sont des facteurs qui aggravent les lésions et le prurit. Préférer une douche tiède (34-35°C max), quotidienne, rapide (5-10 min) et un séchage soigneux en tamponnant.
  • Oublier le gant de toilette irritant et véritable nid à microbes s'il n'est pas changé quotidiennement. Préférer un lavage doux à la main avec des produits surgras ou des huiles nettoyantes.

En période de poussée : de nombreux facteurs peuvent faire basculer la peau de la période d'accalmie vers une période de poussée eczémateuse (allergène, frottement, soin non adapté, produit irritant, stress). En cas de poussée d'eczéma, il faut traiter les plaques directement et ne pas attendre que celles-ci s'étendent et se surinfectent. Deux types de traitements existent alors : les immunomodulateurs topiques et les crèmes à base de corticoïdes.

Bien souvent, les parents hésitent à appliquer le traitement cortisoné. La cortisone est un très bon anti-inflammatoire. Prise oralement, elle peut présenter certains effets secondaires. Utilisée localement et sur une courte période, ces effets secondaires ne s'observent pas. Cependant, plus on attend pour apposer le dermocorticoïde, plus la durée du traitement est longue et plus le risque d'effets secondaires augmente.

En cas de poussée, l'idéal est donc de rapidement appliquer le traitement adéquat pour calmer au plus vite la crise. Pour accompagner ces traitements, l'utilisation de sprays d'eau thermale ou de poches de gel froid est préconisée pour apaiser la peau et diminuer l'envie de grattage.

Feu vert, feu orange, feu rouge

Pour savoir quel traitement appliquer, les médecins utilisent souvent une analogie, celle des feux de signalisation. Si l'eczéma est présent, mais n'évolue pas en poussée, on est au « feu vert ». En usage quotidien, pour diminuer la sécheresse et restaurer la barrière cutanée, des émollients seront utilisés.

Si la poussée eczémateuse commence, c'est le « feu orange ». Les immunomodulateurs topiques doivent être appliqués rapidement. Ces derniers peuvent parfois aussi être utilisés en relais des corticoïdes. Enfin, si les symptômes sont de forte intensité et qu'une diminution rapide de l'inflammation est nécessaire, c'est le « feu rouge ». L'application d’une crème cortisonnée sera préconisée.



Charlotte Costenoble

En savoir +

Un peu de vocabulaire

Atopie et dermatite atopique sont deux termes à ne pas confondre. L'atopie est une affection héréditaire (familiale) qui se manifeste par différents symptômes : l'asthme, la rhinite allergique, la conjonctivite et la dermatite atopique. L'eczéma ou dermatite atopique est donc une des manifestations de l'atopie.

En pratique

Un outil à la loupe

Le Scorad (Scoring Atopic Dermatitis) est une échelle utilisée par les dermatologues pour mesurer la sévérité de la dermatite atopique. Le Po-Scorad est un outil à destination des patients (enfants et adultes) pour évaluer facilement, rapidement et régulièrement l'état de leur pathologie. Cette application téléchargeable sur tablette ou smartphone utilise le même mode d'évaluation que le médecin. Quelles sont les surfaces atteintes ? Quelle est l'intensité des symptômes ? La peau démange-t-elle ? Existe-t-il des troubles du sommeil dus au prurit ?
Grâce à ce dispositif, l'enfant atteint d'eczéma (avec ou sans l'aide de ses parents) va évaluer des critères visibles comme la sécheresse, la rougeur, le gonflement, les croûtes… Il va aussi pouvoir ajouter des commentaires et des photos de ses lésions. Grâce à ces données encodées régulièrement, l'application Po-Scorad va permettre un suivi de la pathologie et établir une courbe évolutive de l'eczéma entre deux consultations dermatologiques.

Conseils et outils

La Fondation Dermatite Atopique propose un site très complet où vous trouverez un tas d'explications, de nombreux conseils pratiques, mais aussi une multitude d'outils éducatifs pour aborder la pathologie avec votre enfant.

Ils en parlent...

Court mais efficace

« Avant, j'avais peur d'utiliser les crèmes à base de cortisone sur Émile. Maintenant, j'ai bien compris qu'il vaut mieux un traitement régulier, répété, mais court pour soulager ses poussées d'eczéma. »
Anabel, maman d'Émile, 6 ans

La crème-rituel

« L'application de crème hydratante est un rituel après le bain du soir. Si j'oublie, c’est Clara qui me le réclame elle-même ! »
Catherine, maman de Clara, 5 ans

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience. Par exemple, pour vous éviter de devoir indiquer à nouveau vos préférences lors de votre prochaine visite.
Cookies