Loisirs et culture

Le coin lecture : quand le livre pour enfants veille sur la planète

Alors que les participantꞏes à la COP 28 sur le réchauffement climatique ont repris leur avion à Dubaï il y a un peu plus d’un mois, l’avenir de nos enfants est-il définitivement assuré ? Cette question, la littérature jeunesse ne manque pas de l’aborder régulièrement.

Il y a d’abord les albums et romans qui posent le problème. L’objectif n’est pas de susciter une anxiété liée aux menaces climatiques, mais de faire écho à ce que nos enfants entendent aux infos et perçoivent de toutes façons. N’oublions pas qu’ils sont comme des éponges.

ET AUSSI...

► Le plus imagé : des imagiers, il en existe des centaines et de toutes formes. En voici un de grande taille réalisé par notre compatriote Bernadette Gervais, qui s’est fait une spécialité du genre au point de devenir, à notre connaissance, la plus imagière des illustratrices et illustrateurs !
Mes saisons, comme son titre l’indique, parcourt une année au gré des saisons. Alternant photos en noir et blanc et pochoirs couleurs très dépouillée, Gervais offre de gros plans sur la faune et la flore. Suivant des choix très subjectifs, l’artiste navigue dans divers espaces sur lesquels elle varie sa focale, tandis qu’un soin particulier a été apporté à la mise en page par l’éditeur. À côté de termes très connus, on savoure aussi les mots pleins de mystères qui accompagnent cet imagier comme oronge, coulemelle, tétragnathe, argiope, bourdaine, clytre, gesse…

  • Mes saisons de Bernadette Gervais (Les Grandes Personnes). Dès 1 an.

► Le plus musical :  et si, pour une fois, nous évoquions l’Ukraine sous un autre prisme que celui de la guerre ? L’album Comptines et Berceuses d’Ukraine permet de découvrir ce pays sous l’angle de l’enfance et de sa culture, qu’elle soit graphique, musicale, vestimentaire, populaire, etc. Ces vingt chansons reflètent la vie quotidienne du peuple ukrainien au rythme des saisons et des fêtes traditionnelles, Noël et Nouvel an notamment qui n’en font qu’une en Ukraine.
Les textes sont présentés en alphabet cyrillique et traduits en français. Les chants (repris sur un CD inclus dans le livre, via un QR Code ou sur les plateformes de streaming) sont interprétés par la chorale de l’École Ukrainienne de Paris. Quant aux musiques, elles sont jouées sur des instruments typiques du pays comme l’accordéon, la bandoura ou la sopilka. Et si l’illustratrice Qu Lan est chinoise, elle s’est inspirée de l’univers graphique des pays de l’est. Voilà un bel ouvrage à offrir, notamment à ces familles belges qui accueillent des réfugiéꞏes ukrainienꞏnes.

  • Comptines et Berceuses d’Ukraine de Nathalie Soussana, David Doucerain et Qu Lan (Didier Jeunesse/Coll. Comptines du Monde). Dès 2 ans.

► Le plus jouette : même si parfois, c’est jaune (normal, avec tous ses poussins), c’est sûr qu’avec Claude Ponti, on rit souvent. C’est même la promesse faite par le titre de ce boîtier. Un joli objet comme il s’en multiplie quand un auteur-illustrateur rejoint la cohorte des classiques. Et Claude Ponti a installé durablement son univers décalé et parfois torturé dans nos imaginaires.
Rien de torturé ici puisque ses dessins et les portraits multifacettes de ses poussins servent de support à un jeu de memory, soit une collection de petites cartes facilement manipulables que l’on dispose à l’envers sur la table familiale et que l’on retourne jusqu’à ce que l’on puisse tomber sur les paires identiques. On peut démarrer très simplement avec quatre ou six cartes et aller ensuite crescendo. On peut jouer à plusieurs ou seulꞏe pour entraîner sa mémoire. Un petit carnet cartonné dresse le portrait des 31 poussins pontiens, depuis Toumouss jusqu’à Stellafoulle, en passant par Ploumitch ou Doublaxel, qui pratique le saut d’eau, le saut poudré, le saut terel, etc.

  • Les mêmes, on rit ! de Claude Ponti (L’école des loisirs). À partir de 2 ans.

► Le plus engagé : voici un court roman graphique écrit par un auteur africain et c’est assez rare pour être souligné. Camerounais, Kouam Tawa anime des ateliers d’écriture avec des enfants et a obtenu le prix ACCT de littérature africaine pour la jeunesse. Avec Le Défilé, nous abordons des réalités culturelles différentes comme l’exubérance d’un marché. Ce court roman s’ouvre sur les préparatifs du jeune narrateur qui va défiler à la fête de la jeunesse. Mais cette année, Grand-grand-père comme il l’appelle est devenu le vétéran d’une guerre qui s’est déroulée en Europe. Qui plus est, on célèbre les 50 ans de la Libération. L’enfant découvre son aïeul sous un autre jour. À travers ses souvenirs et un hommage à la paix, celui-ci va changer le regard du jeune narrateur entre jouer à la guerre et faire la guerre.
Les crayonnés en orange et gris, en particulier dans des pages muettes qui évoquent avec force les souvenirs du vieil homme, apportent au propos une délicatesse bienvenue. Précisons que les bénéfices issus de la vente de ce livre sont reversés à l’ONG Bibliothèques Sans Frontières. 

  • Le défilé de Kouam Tawa et Marco Chamorro (Voce Verso éditions/Coll. Hisse Ho !). Dès 8 ans.

RENDEZ-VOUS

Retrouvez chaque samedi notre chronique hebdomadaire, Lire, ça m’dit : un livre et une animation pour vivre les livres avec vos enfants.

À LIRE AUSSI

Grégoire Solotareff, un sacré loulou

Loisirs et culture

Grégoire Solotareff, un sacré loulou

Un témoignage d'amour d'une maman à son fils malentendant

Loisirs et culture

Un témoignage d'amour d'une maman à son fils malentendant

La grossesse : avant, pendant et après…

Loisirs et culture

La grossesse : avant, pendant et après…

Les infos collectées sont anonymes. Autoriser les cookies nous permet de vous offrir la meilleure expérience sur notre site. Merci.
Cookies