Santé et bien-être

L’ortie vaut de l’or !

On se pique de vous parler de l’ortie, l’une de ces plantes sauvages bienvenues dans nos cuisines. Avec une recette pas chère venue de Perse.

al aimée, l’ortie ? Quelle erreur ! Urtica dioica, aux feuilles velues sur les deux faces, dentelées, d’un vert lumineux et aux fleurs mâles et femelles portées par des pieds différents, se retrouve quasi partout. Si elle pique, c’est à cause de l’acide formique, mais on peut l’éviter (lire ci-dessous). Sinon, tamponner avec du vinaigre ou des feuilles fraîches de plantain lancéolé atténue la brûlure. Elle accueille de nombreux insectes, dont des papillons.
Côté alimentation, pour profiter de ses nombreuses vertus, on peut l’utiliser dans diverses recettes. Nous avons choisi une préparation traditionnelle iranienne, servie au printemps pour la fête de Norouz, Nouvel An du calendrier persan : le kuku sabzi, omelette épaisse et gourmande, d’un vert prononcé, riche en minéraux.

DEUX QUESTIONS À...

Elsa Lévy, herboriste et autrice pour le magazine en ligne Dot-to-Dot

Cueillir et cuisiner de l’ortie avec des enfants peut les effrayer. Que leur dire pour les rassurer ?
« C’est bien connu, l'ortie pique, brûle, irrite, d’où son nom latin, Urtica. C’est souvent la première plante que les enfants identifient, par expérience… Ceci dit, avec des gants, un sécateur ou des ciseaux, la plante est quasi inoffensive. Plus étonnant, on peut la récolter à mains nues, sans se faire piquer ! Ses poils urticants sont légèrement dressés vers le haut. Alors, si vous la caressez dans ce sens, l’ortie est douce comme un agneau. La maîtrise de cet art peut être un spectacle fascinant pour le jeune public… Et rappelons aussi que cuite, l’ortie ne pique plus du tout ! »

L’ortie a des vertus nutritives, notamment pour la femme enceinte. Pouvez-vous nous en dire quelques aspects ?
« L’ortie est une bombe nutritive qui contient du fer, du calcium, du potassium, de la silice, du manganèse, des vitamines et des nutriments essentiels, ce qui en fait une alliée lors de la grossesse, de l’allaitement et du post-partum. La forme classique est la tisane (une cuillère à café par tasse, infusée pendant 3’). L’ortie a aussi des vertus galactogènes et stimule la production de lait. Pendant la grossesse, on peut l’incorporer dans l’alimentation. Par précaution, il vaut mieux privilégier les recettes où la plante a été cuite (soupes, poêlées, quiches, etc.). »

► LA RECETTE À ESSAYER AVEC LES ENFANTS

Le kuku sabzi aux orties

Ingrédients pour 4 portions

  • 4 œufs (de préférence de ferme et bio)
  • 1 bouquet généreux d’orties
  • Des brins de menthe, aneth, ciboulette…
  • 1 c. à s. d’huile d’olive, sel et poivre

On s’y met :

Récoltez vos orties le matin et rincez-les dans une eau vinaigrée. Ajoutez les jeunes pousses hachées aux quatre œufs battus. Assaisonnez et complétez de quelques brins ciselés d’aneth, de persil, de ciboulette… Versez le tout dans une poêle chauffée avec un peu d’huile, couvrez et laissez cuire pendant 4 minutes à feu moyen. Retournez pour obtenir une crêpe bien dorée au cœur tendre. En accompagnement : sauce au yaourt de brebis, tahin, zestes de citron, cerneaux de noix... On espère avoir piqué votre curiosité et que cette recette perse va… percer dans votre famille.

À LIRE

Sur la piste des herbes sauvages

La recette ci-contre nous a été inspirée par l’ouvrage Sur la piste des herbes sauvages, rencontre avec 21 plantes indigènes au fil des saisons, né de la collaboration entre les autrices Elsa Lévy pour les textes et Charlotte Staber pour les recettes, l’illustratrice Valentine Laffitte et la photographe Agustina Peluffo. Un projet global mené par la maison d’édition CFC et l’équipe du magazine en ligne Dot-to-Dot (dot-to-dot.be) qui valorise les modes de vie en harmonie avec l’environnement en particulier dans un cadre de vie citadin. 21 plantes sauvages, mais comestibles (l’achillée millefeuille, l’aspérule odorante, l’oxalis, le pissenlit, la tanaisie...) sont décrites à travers leur histoire, caractéristiques, valeurs culinaires, cosmétiques ou médicinales, etc.

À LIRE AUSSI

Anorexie, hyperphagie : de la souffrance à la guérison

Santé et bien-être

Anorexie, hyperphagie : de la souffrance à la guérison

L’œuf a la cote

Santé et bien-être

L’œuf a la cote

Un brin vantard, l’épinard ?

Santé et bien-être

Un brin vantard, l’épinard ?

Les infos collectées sont anonymes. Autoriser les cookies nous permet de vous offrir la meilleure expérience sur notre site. Merci.
Cookies