Loisirs et culture

Loup, y es-tu ?

Le loup est de retour en Belgique. Un événement, non ? Dans la littérature pour les enfants, il n’a jamais disparu. Les histoires à son propos ne cessent de se renouveler d’année en année. Une vraie vedette ! Pour le plaisir des petit·e·s comme des grand·e·s.

► Le plat du loup plat

Tout commence avec un décor hivernal et forestier du plus bel effet. Ambiance garantie et bien campée dès l’entame. Un décor lumineux sans le moindre personnage. Et pourtant si, il y en a un, mais devenu invisible par une formidable trouvaille, absolument hilarante, orchestrée par l’auteur et illustrateur belge Michel Van Zeveren. Celui-ci joue en effet avec un loup qui aurait perdu sa troisième dimension en devenant « aussi fin qu’une feuille de papier ! ».
Vu de profil, il disparaît au regard. Cette astuce permet toute sorte de scénarios autour de l’invisibilité, tout en jouant avec certains codes de contes pour enfants quand apparaissent trois petits cochons. Un trio aussi célèbre que leur compère le loup.
Le fait d’être plat comme un fil n’empêche pas les jeux d’ombres et les apparitions subreptices du prédateur. Le plus petit des cochons, qui est aussi le plus futé, tente en vain d’alerter ses deux frères. La suite s’inscrit dans les pas du conte traditionnel, mais se termine par une fin totalement inversée. Comme dans tout récit de dévoration qui fascine tant les enfants, celui-ci assume un brin de cruauté.
Le récit tout en rimes est à la fois simple et efficace. Les illustrations sont aussi très dépouillées, les expressions du loup sont tout juste savoureuses. Par un incroyable jeu d’illusions optiques, l’auteur se révèle magicien des mots et des images.
Le plat du loup plat, de Michel Van Zeveren (Pastel/L’école des loisirs). Dès 4 ans.

► Le bonnet du Petit Chaperon rouge

Qui dit loup, dit bien souvent Petit Chaperon rouge, dont voici une nouvelle version joyeusement détournée. Comme tout conte, il commence par « Il était une fois… » une petite fille, qui s’appelait Jasmine. Un prénom qui la rend bien concrète et actuelle. Elle vit avec ses parents, un chien, un lapin, une truie et quelques autres bestioles dans une jolie maisonnette. Ainsi qu’une grand-mère très sportive qui consolera sa petite-fille de s’être fait chiper son bonnet par le loup pour séduire sa dulcinée.
Des chapitres bien pensés et de nombreuses illustrations rythment ce conte burlesque et sautillant très lisible. Sur des doubles-pages et dans un format à l’italienne, deux, trois lignes de texte accompagnent systématiquement quatre cases. Voici une bonne porte d’entrée en BD et en lecture.
Le bonnet du Petit Chaperon rouge, d’Agostino Traini (Rue du monde/coll. Pas comme les autres). Dès 5 ans.

► Où es-tu, Loup ?

Loup et Renarde vivent une amitié formidable et heureuse jusqu’au jour où Loup est saisi d’une prémonition et dit à Renarde : « Promets-moi que tu te souviendras toujours de cette journée parfaite (…) Demain, je brillerai comme une étoile ». Le lendemain, le loup a disparu, laissant la renarde face à l'absence. Seule et complètement perdue, celle-ci court les montagnes et les forêts à sa recherche, l’appelle en vain, puis se souvient. Avec émotion, elle affronte l'inéluctable et le chagrin.
Sandra Dieckmann apporte un soin particulier à sa palette graphique pour donner aux paysages montagnards, à la faune et à la flore, aux ciels nocturnes comme diurnes, une force poétique et émotionnelle qui traduit toutes les étapes du deuil : la douleur, l'incompréhension, le manque, sans oublier le retour à la vie et le réconfort puisé dans les souvenirs. Cet album aidera les plus de 4 ans à comprendre et accueillir la perte d'êtres chers.
Où es-tu, Loup ?, de Sandra Dieckmann (Père Castor). Dès 4 ans.



Michel Torrekens

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience. Par exemple, pour vous éviter de devoir indiquer à nouveau vos préférences lors de votre prochaine visite.
Cookies