Crèche et école

Une rentrée scolaire réussie… cela se prépare

Chaque fois que le rentrée scolaire approche à grands pas, il faut réjuster tout plein de petites choses qu’elle se passe dans le calme et la sérénité. Pas toujours facile, nous direz-vous, surtout à l’adolescence ! Cependant, restons zen et appliquons les quelques « principes d’une rentrée réussie ».

Les affaires scolaires, tu trieras

On vide les cartables de l’année précédente, on trie les fournitures scolaires, on jette ce qui est cassé, abîmé… Invitez votre ado à garder les cahiers, les leçons, les livres dont il aura encore besoin et à mettre tout le reste à la cave !
(Ré)aménagez avec lui l’espace bureau dans sa chambre afin de le rendre le plus efficace et convivial possible. Abusez des classeurs de rangement : par exemple, un classeur à pochettes plastiques, un classeur à feuilles, un autre avec des feuilles de dessin. N’oubliez pas une boîte à fiches pour les révisions et les plans d’études.
Une calculatrice, une perforatrice, une agrafeuse et une règle font partie des essentiels ! Une fois que tout ça sera fait, un grand pas en avant aura été accompli.

Gina, maman de Giulia, 15 ans : « Avant chaque rentrée scolaire, au mois d’août, j’ai instauré un rituel avec ma fille : je lui alloue un budget de 150 € pour redécorer l’espace bureau de sa chambre. C’est très important pour elle que son environnement de travail scolaire soit joli, dans les couleurs à la mode. En plus, c’est un super moment à passer ensemble. Ça permet de resserrer les liens, de discuter, d’échanger. Elle adore, et moi, je trouve ce moment à deux important. »

Les rendez-vous chez le médecin, tu prendras

Vous repartirez en prime avec les certificats médicaux nécessaires aux diverses activités physiques et sportives.
N’oubliez pas l’oculiste, le dentiste et, si besoin, l’orthodontiste.
Mieux vaut prendre ces rendez-vous en août, le planning des différents médecins est en général plus dégagé que pendant l’année scolaire.

Le sommeil, tu réorganiseras

Fini, de se coucher à plus de minuit et de se réveiller à midi. Voici un petit programme de remise en forme du sommeil à faire une bonne semaine avant la rentrée :

► Aidez-le à lâcher les écrans et autre smartphone au plus tard à 22h en lui proposant de la lecture sur un sujet qui l’intéresse.
► Proscrivez les sorties tardives, après minuit.
► Invitez-le à pratiquer des activités douces et agréables avant de dormir : lecture, musique, jeux de société en famille.
► Le matin, levez votre ado à 10h au plus tard les deux premiers jours, puis à 9h (eh oui, c’est dur) les jours suivants.
► Il faut qu’il se lève tout de suite et qu’il prenne immédiatement sa douche.
► Après le petit déjeuner - équilibré, ça va de soi -, proposez-lui de sortir tout de suite afin qu’il profite de la lumière solaire, même si le temps est nuageux ! L’idéal : une promenade d’au moins trente minutes.
► Invitez-le à ne pas faire de sieste pendant la journée.

Jacques, papa de Lulu, 14 ans : « Plutôt que de me battre tous les soirs avec Lulu pour qu’il se mette au lit à une heure raisonnable, j’ai remarqué que faire beaucoup de sport pendant la journée permettait qu’il soit spontanément crevé le soir. Alors je prends mes congés en août pour que, avant la rentrée, nous puissions faire beaucoup de sport ensemble. Et ça marche ! À 21h30, mon Lulu tombe de sommeil et s’endort comme un loir, heureux de sa journée… et moi aussi par la même occasion ! »

Des activités, tu lui trouveras

Avant la rentrée scolaire, prenez du temps pour décider ensemble des activités extrascolaires que votre jeune aura envie de pratiquer durant l’année. Voyez avec lui s’il veut continuer les sports qu’il pratique ou en essayer d’autres. Donnez-lui l’envie de faire des activités culturelles, de la musique, du théâtre. Vérifiez si ces dernières correspondent à vos possibilités financières, aux compatibilités d’horaires et de distance.
N’oubliez pas que trop d’activités extrascolaires ne sont pas souhaitables ! Il faut laisser le temps au jeune de faire ses devoirs, de voir ses amis et parfois de rêver…

Isabelle, maman de Léna, 12 ans : « Chaque année, c’est la même rengaine. Léna ne sait pas ce qu’elle veut faire comme activité et tente de me convaincre que voir ses copines, c’est assez pour elle ! Alors, depuis deux ans, j’ai décidé de lui remettre une petite liste courte et variée, en essayant de suivre ses goûts, et je lui propose d’en parler avec ses copines. Souvent, elles se mettent d’accord et décident d’y aller ensemble. C’est plus facile pour le transport et, au moins, je suis presque sûre qu’elle ira avec plaisir à son activité avec sa ou ses copines ! »

La garde-robe, tu trieras

Faites ensemble le point sur le contenu de son armoire. Traquez tout ce qui est trop petit, usé, démodé, jauni… Faire un bon tri dans les armoires, c’est savoir ce qu’il manque, ce qu’il faut donner ou recycler. À cet âge-là, les affaires sont vite trop ajustées, les chaussures trop petites, les sous-vêtements plus adaptés à la nouvelle poitrine qui pointe son nez sous le T-shirt de votre fille ou le pantalon qui arrive aux chevilles de Jules !
Mais, peut-être aurez-vous déjà prévu le coup durant les soldes du mois de juillet !

Véro, maman de trois filles : « J’ai trois filles à la maison et je suis issue d’une famille de six frères et sœurs. Alors, pour les vêtements des enfants, on organise deux fois par an (pendant les vacances de Noël et à la fin des grandes vacances) une journée d’échanges où chacun amène les affaires trop petites. Cela nous fait une journée où toute la famille est réunie dans la maison des parents et tout le monde est content ! En général, chacun trouve chaussure à son pied et on repart les sacs bien remplis. »

Les repas, tu recadreras

Fini, les repas à pas d’heure ! Les petits déjeuners à midi, le déjeuner à 17 h, les barbecues tard le soir au jardin… Il est temps de recadrer tout ça et de veiller à l’alimentation. Un ado a des besoins spécifiques, alors essayons de lui concocter des repas équilibrés et appropriés.
Tous les spécialistes s’accordent à le dire, prendre des repas à intervalles réguliers permet de dispenser à l’organisme l’énergie et les nutriments indispensables de façon régulière, de maintenir la concentration et la capacité de rendement intellectuel. Il est également venu le temps de limiter le « snacking » qui se compose souvent de produits tels que les sucreries, les chips, les pâtisseries et autres, très énergétiques et peu équilibrés.

Édith, maman de deux ados : « Les repas à la maison, c’est un casse-tête ! Comme je refuse de faire des repas à la carte avec ceci pour l’un, cela pour l’autre et encore autre chose pour mon mari, j’ai trouvé une solution. Chaque dimanche, après le repas, autour de la table, chacun dit ce qu’il a envie de manger pour la semaine. Ça discute, ça se bagarre un peu et, finalement, tout le monde s’y retrouve. Reste à faire les courses et là, c’est une autre histoire ! »

Bon à savoir

Idéalement, les glucides devraient représenter 45 à 50 % de nos apports énergétiques journaliers et être consommés principalement sous forme de fruits, céréales, pain et féculents. Le sucre, la confiture, les confiseries, les pâtisseries et autres ne peuvent dépasser 10 % des apports énergétiques journaliers. Autrement dit, ces aliments « plaisir » ne sont absolument pas indispensables à notre équilibre nutritionnel !

Pour ses examens de passage, tu l’aideras

« Nous avons des examens de passage » : on entend souvent cette phrase de la bouche… des parents ! Et cela en dit long sur la façon dont nous vivons les périodes d’examens de nos jeunes. Alors, voici quelques conseils pour les aider à passer ce cap :

► On gère le stress. Inutile d’en rajouter une couche en montrant notre inquiétude de parents ou en faisant peur avec des phrases du style « Tu ne trouveras pas de travail si tu ne finis pas l’école », cela ne ferait qu’augmenter la pression. Et, le stress intense provoque des difficultés de concentration. Dès que vous sentez que le stress monte trop, proposez-lui une pause, par exemple une balade à vélo, histoire d’évacuer cette « mauvaise » énergie.
► On crée un climat propice aux révisions. Une maison le plus calme possible, des horaires de repas fixes, pas de conflits à quelques jours de l’épreuve… Et on surveille son sommeil : il n’est pas utile de passer ses nuits à étudier, c’est même contreproductif ! Le sommeil favorise la mémoire et la concentration.
► On gère les périodes de découragement. S’il semble ne plus y croire, on lui donne un coup de main. Faites un point avec lui, réévaluez son planning, discutez de ses doutes.
► On n’impose pas sa méthode de travail. Il existe de nombreuses méthodes d’assimilation, mais attention, à chacun la sienne. Certains sont visuels, d’autres passent par l’écrit, d’autres encore sont auditifs. Aidez-le, mais ne lui imposez rien.

Hélène, maman d’Émilie, 16 ans : « L’année dernière, ma fille a été très déçue d’avoir raté deux examens de passage. Ça ne lui était jamais arrivé et je ne savais pas trop gérer ça avec elle. Alors, comme je suis des cours de yoga depuis très longtemps, je lui ai appris la respiration ventrale, souvent pratiquée au yoga. Et je lui ai suggéré de la mettre en pratique à chaque montée de stress. Ce qu’elle fait encore aujourd’hui ! »

En savoir +

Le sommeil chez l’ado, comment ça fonctionne ?

Les habitudes de sommeil de l’ado, vers 12 ans, sont bien différentes de celles de l’adulte ou encore de l’enfant. Si les besoins en sommeil par nuit restent de 8h30 à 9h30, le cycle hormonal change brusquement et fait que les jeunes s’endorment tardivement, entre 23h et 1 h du matin, quand la sécrétion de mélatonine atteint son seuil maximum. De la même façon, ils se réveillent naturellement entre 9h et 10h quand le taux de cortisol, hormone du stress, amorce sa remontée.
Par ailleurs, de nombreux adolescents connaissent mal leur sommeil et le néglige. C’est la période de leur vie où ils seront en manque chronique de sommeil. Dormir n’est pas une priorité pour eux et ils ont tendance à faire ce qui leur plaît plutôt que d’écouter leurs besoins. Leurs heures de coucher irrégulières ont également un impact sur les phases et la qualité du sommeil, ce qui induit des troubles dont le plus fréquent est l’insomnie.

À lire aussi

Abonné
Françoise Dessy : plaidoyer pour la gestion mentale

Crèche et école

Françoise Dessy : plaidoyer pour la gestion mentale

Abonné
15-18 ans : grands ados et lecture, une autre histoire

Loisirs et culture

15-18 ans : grands ados et lecture, une autre histoire

Le temps du matin - En secondaire

Crèche et école

Le temps du matin - En secondaire

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience. Par exemple, pour vous éviter de devoir indiquer à nouveau vos préférences lors de votre prochaine visite.
Cookies