Vie pratique

« L’éducation positive », un vide éducatif ?

« En tant que parent, vous devez élever et éduquer vos enfants ». Non, ce n’est pas une injonction du Ligueur, mais bien un rappel du conseil de l’Europe. Dans une récente carte blanche, largement diffusée, un ensemble de spécialistes de l’éducation en profite pour revenir sur les effets préjudiciables de l’éducation positive. Elle ne respecterait ni le développement psychologique de l'enfant, ni ses droits. Voyons voir.

L’éducation positive, il y a encore peu très prisée – et sur laquelle le Ligueur a toujours émis des doutes - subit ce qui sera peut-être son ultime attaque. Ses contradicteurs ? Tout un pan de psychologues, psychanalystes, pédopsychiatres, thérapeutes cognitivo-comportementaux de renom qui accordent et complètent leurs dires dans une récente carte blanche qui fait le tour de la toile. On avait le sentiment que, chemin faisant, les préceptes de cette éducation née des théories du psychologue américain Martin Seligman à la fin des années nonante s’éteindraient de leur belle mort. Mais c’était avant d’en discuter avec Ambre, maman de trois enfants de 1, 8 et 12 ans et quelques-unes de ses copines.

Cet article est réservé aux abonnés.

L'abonnement est offert aux membres de la Ligue des familles. Inscrivez-vous pour profiter de l’ensemble de notre contenu et de tous nos services. Utilisez le code LIGUEUR1MOIS et découvrez le Ligueur pour 1€ le premier mois (sans engagement).

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience. Par exemple, pour vous éviter de devoir indiquer à nouveau vos préférences lors de votre prochaine visite.
Cookies