Santé et bien-être

L'alimentation de vos enfants : 0-6 mois

Max et Lily sont à peine nés. C’est le temps du lait et particulièrement du lait maternel si maman veut et peut allaiter. Fait sur mesure pour nos deux  bébés, sa composition varie selon leurs besoins tout au long des premiers mois et même des journées. Mais les mois s’égrènent et vient le temps aussi des premières pommes, des premiers haricots verts et autres fruits et légumes. Comme pour votre tout-petit. Beaucoup de changements en quelques mois à faire… tout en douceur.

Biberon : pas au millilitre près ! 

On ne le répètera jamais assez, rien ne vaut l’allaitement maternel pour nourrir votre tout-petit. Mais sans doute tôt ou tard, passerez-vous au biberon et donc au lait dit du nourrisson. Se pose alors la quantité de lait à donner à votre petit bout qui tourne plus ou moins autour de 150 ml par kilo et par jour. Plus ou moins signifie que certains bébés ne boiront que 130 ml et se porteront très bien alors que d’autres boiront 160 ml et seront tout aussi bien. Ils peuvent aussi boire plus un jour et moins le lendemain. Pas d’angoisse donc s’il reste un fond de lait dans le biberon ! Si l’inquiétude vous poursuit malgré tout, sachez que le seul élément qui permet de savoir si votre bébé boit assez ou pas, c’est sa courbe entre son poids et sa taille. S’il se suit sa courbe de croissance percentil (même s’il est classé dans les petits bébés !) et qu’il évolue bien sur cette courbe, c’est qu’il mange suffisamment. Pour vous en assurer rendez-vous chez le pédiatre qui vous dira s’il grandit bien.

Oui, mais Max…

…s’il n’est plus au sein et qu’il passe au lait de nourrisson, risque de boire un peu plus que Lily. Les garçons ont, en effet, un besoin en protéines ainsi qu’en calories par kilo et par jour un tout petit peu plus élevé que les filles. C’est que dès la naissance, leur masse musculaire est un fifrelin plus important. 

Premiers repas solides

Les grands-mères sont contentes puisqu’aujourd’hui, la tendance est de revenir à ce que l’on faisait dans les années 1970 ! Une affaire de mode ? Bien plus que ça ! En effet, les équipes médicales ont observé que la diversification alimentaire trop tardive (vers 7-8 mois) exposait davantage l’enfant à des risques d’allergies en ingérant de nouvelles protéines en trop grande quantité. Exemple : le gluten qu’on proposait au bébé entre 6 et 8 mois il y a encore deux ans d’ici, provoquait plus d’intolérance à cette protéine (maladie coeliaque) que si on choisissait de l’introduire progressivement.  Voilà pourquoi actuellement, le pédiatre vous conseille de donner des petits repas de fruits ou de légumes à votre bébé entre 4 et 6 mois afin que son organisme ait le temps de s’adapter petit à petit aux protéines qui composent ces nouveaux aliments solides.

Cuillère : le grand saut !

Un grand moment, le passage à la cuillère. Un moment de fierté chez les parents pour qui cet exploit est souvent associé à un bébé qui grandit tout en intelligence ! Sans nul doute, mais il devient surtout capable de maintenir la tête droite et de déglutir correctement. C’est le pédiatre qui déterminera le moment exact de ce passage à la cuillère, selon la maturité neurologique de votre enfant afin d’éviter qu’il n’avale de travers avec comme conséquence des  problèmes pulmonaires.

Fruits ou légumes : par quoi commencer ?

Il y a des modes - les bébés français commencent généralement par les légumes - il y a aussi des avantages chez les fruits comme chez les primeurs.
Le goût sucré des fruits plaira davantage à votre petit qui déjà deux, trois heures après sa naissance, fait un beau sourire quand on lui met de l’eau sucrée sur la langue et se  renfrogne quand on lui met de l’eau salée. Pas besoin de choisir des fruits exotiques (lire l’encadré sur le kiwi ci-dessous) : une pomme ou une poire fera un excellent gâteau de fruit que vous pouvez toujours épaissir avec une farine biscuitée de type Cérélac si votre bébé est un petit poids. Prenez conseil auprès de votre pédiatre.
Côté légumes, la température à 25 ou 30° comme le lait maternel reste un avantage pour certains enfants qui y sont sensibles à tel point qu’il est parfois bon aussi de faire chauffer la panade pour qu’ils la mangent.

EN PRATIQUE

Besoins d’eau

Entre 0 à 6 mois, l’eau représente les trois quarts du poids du corps du nourrisson. Ses besoins sont de l’ordre de 100 ml à 150 ml par kilo par jour et ce, jusqu’à ses 12 mois. Ils sont couverts par le lait maternel ou par les laits pour nourrissons préparés à l’aide d’eau très faiblement minéralisée.

Pas comme dans les livres

Votre tout-petit ne mange pas exactement comme annoncé dans les livres ? Si sa courbe de croissance est bonne avec moins de 150 ml ou avec plus de 150 ml, laissez-le faire !

Le kiwi pas toujours ami

Le kiwi contient une protéine, le latex, qui peut donner des allergies. Mieux vaut donc l’éviter, même s’il a la réputation d’être bourré de vitamines.  Pour en savoir plus, n’hésitez pas à contacter l’asbl Prévention des allergies, rue de la Concorde, 56, 1050 Bruxelles, tél. : 02/511 67 61. Outre sa permanence téléphonique (les mardis et jeudis, de 10 à 14 h), elle a réalisé plusieurs brochures précieuses, dont L’allergie commence au berceau.

Patience !

La diversification alimentaire est un véritable chambardement pour votre tout-petit. Changement de goût, de texture, introduction d’ustensiles, nouveaux horaires,  toutes ces modifications ne peut être acceptées du jour au lendemain. Pensez-y !

À lire aussi

Abonné
Diversification alimentaire : de la purée vers les aliments en morceaux

Santé et bien-être

Diversification alimentaire : de la purée vers les aliments en morceaux

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience. Par exemple, pour vous éviter de devoir indiquer à nouveau vos préférences lors de votre prochaine visite.
Cookies